7

Critique de Volage, chronique des enfers

par damss le jeu. 3 mars 2022 Staff

Rédiger une critique
Une histoire captivante au coeur d'un enfer violent, sanglant et sans pitié

Les auteurs nous parachutent au cœur de l’enfer, l’enfer violent, l’enfer sanglant, l’enfer qui abrite les âmes qui ont pêchées pour leur faire subir les pires souffrances éternellement. On le découvre avec les yeux de Frank Mac Giles, un soldat, tueur, qui va évoluer dans ce monde horrible dans lequel il ne fait pas bon vivre… Mis aux travaux forcés, il va faire la rencontre de plusieurs personnages historiques qui ont mis au point un projet qui paraît fou, s’évader de l’enfer ! C’est ainsi qu’on fait la connaissance de Locuste, une empoisonneuse du 1er siècle, Isabelle de Castille, organisatrice de l’inquisition, Carlo Guesado, compositeur et auteur d’un double homicide, Anne Bondy, une pirate sanguinaire, Jack l’éventreur et Hermann Fegelin, criminel de guerre nazi.

Le scénario commence par la constitution improbable d’un groupe de personnes très différents qui vont tenter leur évasion, un périple qui va les emmener à visiter une grande partie de l’enfer. Je suis d’ailleurs curieux de savoir comment s’est fait le choix des personnages historiques par le scénariste. C’est un détail qui m’aurait personnellement plu en bonus de fin d’album….

Nous visitons donc les enfers, découvrant différents lieux, peuplés de créatures tout droit sorties de l’imaginaire des auteurs. Notre groupe diminue au fil des épreuves pour atteindre leur but, chacun vivant une sorte de repentance propre à sa vie, permettant au reste du groupe d’avancer en gardant espoir que cette évasion est encore possible. Au fil des pages, le scénariste décrit le passé de l’un ou l’autre des protagonistes, nous permettant un peu de comprendre sa place en enfer… La construction est assez linéaire dans cette évasion, il faut bien l’avouer, le groupe s’enfuit, puis il fait une rencontre, cette dernière tourne mal, et un compagnon va se sacrifier pour que les survivants, si on peut parler de vie, puissent s’échapper jusqu’à une nouvelle rencontre ou une difficulté. L’originalité vient surtout de l’univers présenté, un enfer impitoyable, sanguinolant, dans lequel on se rend vite compte qu’il n’y aura pas d’échappatoire. Leur poursuivant, l’équarisseur, incarne le Diable, gardien des enfers, qui, accompagné de ses molosses, s’assure qu’aucune âme n’échappe à sa peine…. La richesse vient des rencontres qui permet d’élargir la vision des enfers et voir les différentes formes qu’ils peuvent prendre dans l’imaginaire des auteurs.

Le rythme est soutenu, avec une alternance entre scènes d’action, combats, fuite, et développement des personnages avec quelques flashbacks autour de la vie de certains d’entre eux. Les relations entre les personnages aussi y est un peu développées, notamment entre Frank et une créature à qui on doit le titre de l’album, Volage, un ange déchu…

L’histoire est bien ficelée, le scénariste apporte en plus un brin de fantastique avec un pouvoir que possède le héros principal, un ajout discutable, et la conclusion est surprenante permettant de prendre un peu à contre-pied le lecteur…

Côté dessins, Sandoval se fait plaisir à donner vie sous nos yeux à des créatures incroyables issues des enfers. Le détail des dessins aide à l’immersion dans cet univers particulièrement violent. La colorisation est vraiment réussie, dans les teintes sombres, des nuances de gris, noir, marron, jaune pour le feu et évidemment le rouge, très présent pour le sang, très présent avec des blessures et des morts en grand nombre…. J’ai beaucoup aimé le jaune des yeux des molosses de l’équarisseur ou encore la manifestation du pouvoir de Frank. On a aussi droit à quelques pleines pages magnifiques, comme p74-75 avec la venue d’un ‘’prince’’ ou encore p99 où l’équarisseur est mis superbement en valeur afin de détruire tout espoir. J’en passe d’autres mais les illustrations sont très bien réalisées et permettent vraiment d’appuyer sur l’horreur des enfers. Un seul petit bémol, sur les p108-109, les ailes de la tête de Volage disparaissent au point que je me suis demandé si c’était définitif, mais non, uniquement sur ces pages….

Pour conclure, c’est une chronique des enfers saisissante qui nous propulse au cœur d’un univers violent, sanglant, sans pitié ni espoir. On découvre au fil des pages un échantillon des possibles souffrances que l’équarisseur peut faire endurer à ses damnés. Notre troupe sillonne donc ce désert de sang en tentant vainement d’atteindre une porte de sortie. Ils tombent au fur et à mesure, l’équarisseur jouant son rôle à la perfection. Les dessins sont très bien réalisés et nous délivrent une vision de l’enfer qui colle avec celle de l’imaginaire collectif, l’horreur dans toute sa splendeur… Une histoire bien écrite, bien dessinée qui peut heurter la sensibilité des plus jeunes et ne plaira pas à tout le monde par la violence des dessins et le désespoir qu’apporte le scénario… J’ai cependant été agréablement surpris et j’ai accroché à la lecture de cet album dont j’ai trouvé la conclusion juste, originale, discutable, mais plausible…

En bref

Pour conclure, c’est une chronique des enfers saisissante qui nous propulse au cœur d’un univers violent, sanglant, sans pitié ni espoir. On découvre au fil des pages un échantillon des possibles souffrances que l’équarisseur peut faire endurer à ses damnés. Notre troupe sillonne donc ce désert de sang en tentant vainement d’atteindre une porte de sortie. Ils tombent au fur et à mesure, l’équarisseur jouant son rôle à la perfection. Les dessins sont très bien réalisés et nous délivrent une vision de l’enfer qui colle avec celle de l’imaginaire collectif, l’horreur dans toute sa splendeur… Une histoire bien écrite, bien dessinée qui peut heurter la sensibilité des plus jeunes et ne plaira pas à tout le monde par la violence des dessins et le désespoir qu’apporte le scénario… J’ai cependant été agréablement surpris et j’ai accroché à la lecture de cet album dont j’ai trouvé la conclusion juste, originale, discutable, mais plausible…

7
Positif

Des dessins époustouflants

Une histoire bien construite et une conclusion surprenante

Un enfer qui colle à l'image qu'on peut s'en faire, violent, sanglant et sans pitié

Cahier graphique en fin d'album

Negatif

J'aurai apprécié un texte d'explication du scénariste quant au choix des personnages historiques pour ce récit

damss Suivre damss Toutes ses critiques (1200)
Autres critiques de Volage, chronique des enfers
Boutique en ligne
25,00€
Boutique en ligne
25,00€
Boutique en ligne
25,00€
Boutique en ligne
25,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)