9

Critique de Volage, chronique des enfers

par ginevra le mer. 30 mars 2022 Staff

Rédiger une critique
Un coup de coeur infernal...

Quand Ian McGilles, un mercenaire, meurt en mission, il se retrouve directement dans le coin le plus sinistre de l'enfer où il rejoint une équipe bien décidée à s'évader. Elle est composée de quelques grands noms de l'Histoire du monde : Locuste l'empoisonneuse romaine, Isabelle de Castille la reine d'Espagne qui a soutenu l'inquisition, Carlo Gesualdo le prince compositeur meurtrier, Anne Bonny la pirate, Jack l'éventreur le célèbre criminel londonien, Hermann Fegelein un criminel de guerre nazi. Dans leur fuite éperdue et sans doute vouée à l'échec, ils trouvent dans un désert une troupe de marchands qui collectent des marchandises pour des princes (démons) nomades. Parmi elles se trouve femme ailée.

En bonne fan de Tony Sandoval, je ne pouvais manquer sa dernière production même si, cette fois-ci, il n'a pas écrit le scénario. Mais avec Stephen Desberg au scénario, je ne risquais pas d'être déçue. Il nous offre une vision de l'enfer entre "La Divine Comédie " de Dante et la série "Requiem chevalier vampire" de Mills et Ledroit. La 1e pour les paysages imaginaires de l'enfer et la 2e pour les créatures toutes plus abominables les unes que les autres. J'ai l'impression qu'il a choisi de nous montrer qu'il est difficile d'échapper à ce que nous sommes. Je conteste un peu l'appartenance de Carlo Gesualdo à ce groupe de damnés… mais c'est peut-être parce que j'ai chanté un de ses madrigaux en tant que choriste il y a longtemps.

Je reviens aux graphismes qui sont du pur Tony Sandoval : à la fois sublimes et repoussants. Je ne sais pas à quoi il rêve la nuit, mais je n'aimerais pas me retrouver dans un de ses cauchemars! Volage, la femme ailée, est une merveilleuse créature qui est en total décalage avec l'univers qui l'entoure. Les dessins sont tellement fouillés qu'il y a plein de petits détails qui passent inaperçus d'abord mais qui méritent un examen attentif de chaque case. Il a peut-être été un peu influencé par les dessins de Hans Ruedi Giger faits pour "Alien" comme semblent le montrer les pages de garde.

Un fantastique album (à tous les sens du terme) qui est mis en valeur par la qualité de l'objet : beau papier épais, reliure soignée et carnet de croquis final.

En bref

Un album qui est indispensable pour les fans de Tony Sandoval, les amateurs de fantastique horrifique… et ceux qui s'intéressent à l'enfer et ses mythes. Avec un scénario ciselé par Stephen Desberg et des dessins de Tony Sandoval, l'enfer est plus terrible que jamais. Un coup de cœur pour moi.

9
Positif

scénario implacable

dessins splendides

colorisation superbe

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (2306)
Autres critiques de Volage, chronique des enfers
Boutique en ligne
25,00€
Boutique en ligne
25,00€
Boutique en ligne
25,00€
Boutique en ligne
25,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)