Thérapie féline

Parce qu'on a tous besoin de douceur en ce moment, voici notre dose de mignonitude avec le 3e tome du Chat qui rendait l'homme heureux (et inversement) où Umi Sakurai nous régale de nouvelles aventures de Kanda et de son chat, Fukumaru.

Dans ce nouveau tome, l'autrice reprend les mêmes ressorts à succès quand dans les précédents à savoir une relation fusionnelle et passionnelle entre les deux héros, mais aussi une relation où chacun guérit de ses blessures au contact de l'autre. Après avoir longuement parlé de celles du chat Fukumaru, place à celles de l'humain Kanda et l'émotion est à nouveau au rendez-vous.

Dans des chapitres courts mais de plus en plus longs paradoxalement, Kanda se livre et affiche de plus en plus ses faiblesses qui vont au-delà de ce deuil quotidien qu'on avait découvert. Sa femme lui manque dans la vie de tous les jours et d'une certaine façon Fukumaru comble un peu ce manque ou du moins l'aide à le surmonter, mais il n'y a pas que là qu'il a des séquelles.

Nous découvrons ainsi un Kanda qui n'arrive plus à vivre sa passion pour la musique comme autrefois. Ce grand pianiste ne supporte plus d'être dans une salle de concert suite au trauma de la perte de sa femme. C'est terrible. L'autrice entreprend donc dans un nouvel "arc" de son histoire de l'entraîner sur la voie de la guérison. Pour cela, elle lui fait rencontrer des hommes qui l'admirent, un jeune collègue tout feu tout flamme d'abord, qui respire la fraîcheur et la joie de vivre, puis un autre pianiste de haut niveau, plus complexe, qu'elle va étoffer ensuite.

J'ai bien aimé voir l'autrice étoffer son univers et pour se faire, utiliser à la fois le passé de Fukumaru et celui de Kanda. C'était touchant de découvrir la famille du chaton et inattendu de suivre ce qu'est devenu une de ses soeurs (?). Certes, l'autrice pousse le bouchon assez loin en créant un lien entre cette histoire et celle du pianiste qui admirait Kanda et voulait le dépasser, mais à la manière de La voie du tablier, je trouve que cela crée un microcosme familier et proche autour du héros et des lecteurs fort sympathique et prometteur.

En bref

Ainsi dans ce nouveau volume, j'ai à la fois apprécié de retrouver le quotidien si adorable des deux héros avec leur dynamique tellement positive, chaleureuse et aimante, et quelques développements inattendus autour des traumas de Kanda et de nouveaux personnages, qui peuvent apporter un peu plus de profondeur à la série. C'est toujours un moment doux et relaxant mais ça devient aussi un moment émouvant.

7
Positif

Le plaisir d'un moment de lecture toujours aussi doux

La beauté et la chaleur de la relation Kanda-Fukumaru

L'approfondissement de l'histoire avec l'ajout de nouveaux personnages

Des dessins toujours aussi fins et émouvants

Negatif

Des chapitres parfois un peu anecdotiques

Un lien entre Fukumaru et le nouveau pianiste assez tiré par les cheveux

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (816)
Autres critiques de Le chat qui rendait l'homme heureux - et inversement -
Boutique en ligne
11,95€
Boutique en ligne
11,95€
Boutique en ligne
11,95€
Boutique en ligne
11,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)