5

Critique de The Amazing Spider-Man #21

par Le Doc le mar. 21 juin 2022 Staff

Rédiger une critique
Vive les mariés !

D'après Jim Shooter, qui était alors le big boss de Marvel, l'idée du mariage de Peter Parker et de Mary-Jane Watson serait venue durant une séance de questions/réponses pendant une convention où il était invité aux côtés de Stan Lee. En 1986, Stan Lee était encore le scénariste du comic-strip de Spider-Man et il s'est dit qu'unir Peter et MJ serait une bonne chose pour le strip et que ce serait encore mieux de coordonner l'événement pour qu'il se déroule simultanément dans les pages des comics. Une nouvelle qui n'a pas été accueillie favorablement par tout le staff Marvel (par exemple, Christopher Priest, qui n'allait plus être responsable éditorial très longtemps, et Roger Stern pensaient tous les deux que c'était une très mauvaise idée) et la production du bouquin a été un peu chaotique. 

Pour Jim Shooter, le scénario de David Michelinie était trop compliqué, trop dépendant de la continuité et il fallait qu'il soit le plus accessible pour attirer les possibles nouveaux lecteurs. Shooter a donc réécrit entièrement le plot, laissant les dialogues à Michelinie. Sal Buscema devait être le dessinateur mais il a passé son tour et c'est finalement Paul Ryan qui a hérité de l'annual 21 de The Amazing Spider-Man. J'ai toujours bien aimé le style de Ryan, bon dessinateur classique, mais avec Vince Colletta comme encreur, cela a donné un résultat très, très fade. 

Ce mariage m'avait ennuyé à ma première lecture dans Nova 128/129 en 1988..et le temps n'a rien arrangé à l'affaire. Je n'ai rien contre le côté soap des aventures de Spider-Man, c'est même une partie intégrante des comic-books de l'Araignée depuis ses débuts, mais ici il ne se passe franchement pas grand chose. De l'action un peu mollassonne avec Electro au début, Pete et MJ qui doutent pendant une vingtaine de pages (est-ce que le mariage est bien fait pour moi ? blablabla...), une scène onirique pour justifier les héros et vilains de la couverture, la soirée d'enterrement de vie de garçon la plus triste au monde et pour finir la cérémonie. En un mot...bof...

Entre le comic-book et le strip, la coordination a été laborieuse. Marvel avait même organisé un coup publicitaire avec un spectacle au Shea Stadium, une cérémonie présidée par Stan Lee. Parmi les témoins, il y avait Captain America, Hulk, Iceberg, Firestar et même le Bouffon Vert (?). Mais toujours d'après Jim Shooter, les spectateurs s'en foutaient un peu et attendaient juste le match. Et sur tous les exemplaires gratuits de Amazing Spider-Man Annual 21 distribués ce jour-là, beaucoup ont fini à la poubelle... 

En bref

5
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1047)
Autres critiques de The Amazing Spider-Man
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Boutique en ligne
6,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)