8

Critique de Un tout petit bout d'elles

par ginevra le lun. 27 juin 2022 Staff

Rédiger une critique
Un plaidoyer pour le respect des femmes

3e tome de la trilogie africaine de Zidrou et Raphaël Beuchot, cet album évoque l'excision, cette pratique ancestrale africaine et moyen-orientale de mutilation génitale.

Yue, jeune ouvrier chinois d'une scierie, est amoureux d'Antoinette, jeune congolaise qui se prostitue pour des cadeaux. Les enfants d'Antoinette l'aiment beaucoup, surtout la petite Marie-Léontine qu'il gâte. Un jour, malgré la gêne d'Antoinette, il découvre son sexe mutilé. Antoinette s'est promis que jamais sa fille ne subirait cela, mais la force de la tradition est grande et elle ne peut empêcher sa tante de faire "opérer" l'enfant. Yue a désobéit à son patron pour tenter d'empêcher cela et, pour lui, c'est un retour forcé à Hong Kong, mais il a emmené avec lui Antoinette et ses enfants.

Je crains que Zidrou ne se soit montré trop optimiste avec ce couple chinois-congolaise installé à Hong Kong avec ses enfants à l'école et un bébé à venir. Pour ce que j'en ai appris par mes collègues de couleur travaillant en Chine, les chinois ne sont pas forcément les moins racistes du monde. Mais c'est une belle fin qui fait plaisir. J'ai apprécié les clins d'œil aux autres tomes de la trilogie avec le gramophone offert par Eugène Ysaÿe dans "Tourne Disque" ou avec l'histoire du petit singe Sans-Façon tirée de "Le montreur d'histoires". Il y a aussi cet adage qui varie selon son origine mais est ici : "Le premier thé est amer comme la mort, le deuxième thé est doux comme l'amour et le troisième thé est sucré comme l'amitié." (une autre formulation dit "âpre comme la vie, fort comme l'amour, suave comme la mort").

Les dessins de Raphaël Beuchot sont toujours aussi limpides et réussis avec des personnages expressifs, de beaux décors et une colorisation parfaite.

Un dossier final explique ce que sont les mutilations génitales imposées aux femmes dans de nombreux pays africains et donne des adresses d'associations à contacter à ce sujet. Denis Mukwege, gynécologue congolais, a reçu le prix Nobel de la Paix en 2018 pour son action contre les mutilations génitales et son engagement contre l'usage du viol en temps de guerre.

3e tome d'une trilogie à lire absolument pour la beauté des graphismes et des scénarios.

En bref

Un tome beau et nostalgique à la fois qui évoque l'horreur de l'excision en Afrique. À découvrir si ce n'est déjà fait.

8
Positif

histoire prenante

sujet difficile

dessins superbes

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (2287)
Boutique en ligne
18,45€
Boutique en ligne
18,45€
Boutique en ligne
18,45€
Boutique en ligne
18,45€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)