5

Critique de 008 : Apprenti Espion #6

par MassLunar le jeu. 30 juin 2022 Staff

Rédiger une critique
008 jump street

Eight et ses amis se voient confier dans ce tome une nouvelle mission : celle d'infiltrer un lycée en proie à des moments de crises redoutables mettant en péril la santé des élèves. L'occasion pour les futurs espions de se mettre dans la peau de lycéens normaux et l'occasion pour le mangaka Shun Matsuena de dessiner la généreuse  Ayame Kido en petite tenue sportive;

Qu'apporte ce tome ? Malheureusement pas grand chose même si en terme d'action, 008 Apprenti Espion demeure tout juste sympathique, force est de reconnaître que le scénario ne propose aucune avancée et se noie dans un déluge de fan-service qui, certes, est la marque de fabrique du mangaka mais commence malgré tout à être sacrément gonflant en plus d'être gonflé. Surtout quand  dessin sculpturale des personnages féminins commence à empiéter sur le peu d'intrigue décisive que possède cette série.

En effet, difficile de prendre ce shonen au sérieux face à une antagoniste revêtue d'une combinaison SM ultra-moulante qui semble être la marque de fabrique de l'organisation Dogramagra. Une antagoniste aussi vide que cet épisode d'infiltration dans un lycée qui s'achève en deux-trois chapitres et qui se contente d'aligner les plans sexy sur une Ayame Kido bien décidée à dévoiler tout son talent sportif. 

Ayame Kido finit par devenir un personnage sous-exploité dans ce volume. Alors qu'au début de la série, la lycéenne s'illustrait par un certain charisme qui allait de pair avec son caractère froid et ses compétences martiales, la voilà reléguée à un pur rôle de bimbo dont chaque apparition tend à exacerber ses formes. Le passage, ultra-navrant , du sous-sol de l'école durant lequel elle vient en aide à Eight en est un exemple. Dans ce tome, nous découvrons un peu plus le passé de cette fille d'abord destinée à devenir une tueuse professionnelle avant d'avoir été recruté par l'agence. Un flash-back intéressant mais qui est vite éclipsé par les gags purement fan-servicieux entourant ce personnage. De la lourdeur qui prive 008 Apprenti Espion d'une véritable histoire. 

Le mangaka Shun Matsuena semble incapable de donner vie à ses personnages féminins autrement que par leur plastique provoquant de nombreux gags débiles. De ce fait, ce tome est un tome de la régression éclipsant le peu d'enjeu de cette série au profit d'une vague de plans hautement suggestifs. 

Les autres personnages ne sont pas plus intéressant que ce soit Eight le héros qui, malgré la révélation sur la mort de son père, ne gagne pas plus en profondeur ou l'insupportable Nohara, le geek-bizu de service qui demeure lui aussi une unique source de gags. 

Les dernières pages de ce tome annoncent un inévitable examen entre nos futurs espions. Evènement incontournable de tout shonen, on espère que cet examen remettra un peu plus en valeur les quelques personnages secondaires apparus dans ce manga comme Sans-nom ce qui éclipsera un peu le trio dépourvu de promesse que représente Eight, Nohara et surtout la gonflante Ayame. 



En bref

Un tome régressif qui démontre que Shun Matsuena préfère multiplier les tenues moulantes et exacerber les gros plans sur ses personnages féminins plutôt que de donner un semblant d'intrigue et donc de l'intérêt à ce shonen. Reste un dessin dynamique et un peu d'action qui pousse à lire la suite.

5
Positif

Un dessin toujours aussi énergique avec une volonté de multiplier quelques péripéties...

Le combat face au sbire de Dogramagra

Negatif

... Mais des péripéties vides totalement éclipsés par le style gonflé et gonflant de Shun Matsuena

Des personnages totalement dénués d'intérêts entre le pénible Nohara et la généreuse Ayame

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (373)
Autres critiques de 008 : Apprenti Espion
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)