7

Critique de Une Etude en Emeraude

par bulgroz le dim. 10 juil. 2022 Staff

Rédiger une critique
Enfin un truc intéressant qui sort chez Black River ?

Black River, tout un programme
Estimant dans un communiqué que les lecteurs et lectrices de comics français sont « Souvent tiraillés entre sagas de super-héros et ouvrages underground, [et qu’ils] sont aujourd'hui en manque de nouveaux récits avec des intrigues soutenues », le mastodonte Editis (détenant entre autres maisons d'édition, Robert Laffont, Bordas, Plon, Nathan, 10/18, Nathan... mais aussi 404 ou Kurokawa) annonçait en mars dernier le lancement de Black River, la nouvelle maison du deuxième groupe d’édition français, filiale de Vivendi.

Avec Black River, Editis envisage donc en toute simplicité de rafraîchir le paysage comics en France… une promesse dont on peut pourtant douter : comment faire confiance à quelqu'un qui affirme que nous sommes coincés entre les super-héros, d’un coté et l’underground, de l’autre... Avouez que ça interroge sur le niveau d’expertise d’Editis dans le domaine, et par conséquent sur leur capacité à rafraîchir quoi que ce soit. (Après, faut voir ce qu'ils entendent par undergound...)

Dans les faits, les deux premières parutions estampillées Black River sont des récits tirés de licences ludique et vidéoludique archi-connues : Magic (comme les cartes) et Assassin’s Creed. Ni du super-héros, ni de l'underground, effectivement...
De la même manière, suivront ensuite, dès Août 2022, un récit Far Cry puis un autre : The Division en Octobre. Qu’on pourra sans doute ranger à côté du roman Watchdogs paru chez 404 éditions (Editis également)… 
L’exigence éditoriale annoncée par Editis a quand même une drôle de tronche... et si le groupe de Vincent Bolloré n’est plus actionnaire d’Ubisoft depuis 2019, il semblerait qu’il ait emporté les savons et les serviettes en quittant l’hôtel.
Merci, Editis, pour vos efforts visant à rafraîchir le secteur des comics en France. Vraiment, fallait pas…


Une étude en émeraude
Les plus attentifs d’entre-vous auront remarqué qu’au milieu de tous ces titres pas franchement réjouissants, il en manque un, faisant carrément figure d’intrus : Une étude en émeraude, un one shot sorti à l’origine chez Dark Horse. Il s’agit de la troisième parution de Black river (et dernière à cette date).

Mais que viennent faire Neil Gaiman, Rafael Albuquerque et Dave Stewart ici ?
Ont-ils été rachetés par Ubisoft ? Sont-ils à l’affiche du prochain Rainbow Six ? Travaillent-ils sur le crossover Sandman VS Rayman que tout le monde attend depuis si longtemps ?
Ou encore : Serait-ce là une stratégie foireuse de Black River... publier tout ce qu’ils peuvent et de temps en temps sortir un truc qui, au regard des autres, apparaît comme une perle ?

Une étude en émeraude, donc
puisque c’est ça qui nous occupe.
Rafael Albuquerque et Neil Gaiman y adaptent la nouvelle du même nom écrite par Gaiman en 2004 et dans laquelle se rencontrent les univers de Lovecraft et de Conan Doyle.

Il est difficile d’en dire plus sans dévoiler ce qui fait la force du récit, aussi je me contenterai de dire qu’un détective londonien de génie enquête sur un meurtre visant la famille royale à l’époque victorienne… voilà.

L’histoire est courte, rondement menée et si je craignais que les auteurs se contentent d’aligner les situations dans lesquelles Holmes étale ses talents déductifs, j’ai été agréablement surpris de voir que je m’étais laissé prendre au piège à plusieurs reprises. La nouvelle originale a été récompensée d’un prix et je peux comprendre pourquoi tant Neil Gaiman parvient en peu de temps à créer l’étonnement et la surprise au sein d’un univers qui mériterait d’être poursuivi !

En bref

Une lecture qui déçoit un peu durant les premières pages (histoire de détective un peu classique, des traits et couleurs peu inspirés...) et qui, en réalité délivre au compte-goutte d’excellentes trouvailles scénaristiques jusqu’au twist final ! Sûrement la meilleure sortie (sur trois, c'est facile) chez Black River. Et s'ils pouvaient se concentrer là-dessus, ce serait pas plus mal.

7
Positif

Un univers franchement top

De bonnes trouvailles scénaristiques

Negatif

Une partie graphique parfois peu fouillée

bulgroz Suivre bulgroz Toutes ses critiques (92)
Autres critiques de Une Etude en Emeraude
Boutique en ligne
14,90€
Boutique en ligne
14,90€
Boutique en ligne
14,90€
Boutique en ligne
14,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)