8

Critique de Les Promeneuses de l'apocalypse #1

par Tampopo24 le lun. 11 juil. 2022 Staff

Rédiger une critique
Faire du tourisme à l'ère d'un Japon post-catastrophe naturelle

Une surprise inattendue, voici les premiers mots qui me viennent après avoir refermé ce titre dont je n'attendais rien si ce n'est un voyage contemplatif et qui m'a offert bien plus ! 

Quand j'ai vu débarquer Les promeneuses de l'apocalypse, c'est-à-dire un titre où on se ballade dans un Japon détruit après une catastrophe naturelle (ou pas ?), j'ai de suite pensé à des titres comme Aria ou Escale à Yokohama, et je pensais donc avoir une lecture assez tranquille et reposante. Mais dès les premières pages, ce sont plutôt 7 Seed et Coppelion auxquels j'ai pensé, voire Dragon Head ou A journey beyond heaven, même, tant les paysages de ce Japon ravagé furent saisissants. 

Sakae Saito nous plonge directement dans le bain sans avertissement aucun. On se retrouve à bord d'une moto à accompagner une jeune adolescente : Airi et son androïde : Yôko, qui parcourent le pays en suivant les traces de la soeur aînée de la première, qui autrefois avoir un compte instagram où elle avait posté les photos de son périple. A leurs côtés, nous nous mettons donc dans ses traces mais dans un Japon qui a bien changé. 

L'ambiance se veut donc résolument mélancolique et paradoxalement pleine d'allant, ce qui fait bizarre. Airi est une jeune fille très enthousiaste qui est ravie de parcourir le Japon sur sa motoL'ambiance se veut donc résolument mélancolique et paradoxalement pleine d'allant, ce qui fait bizarre. Airi est une jeune fille très enthousiaste qui est ravie de parcourir le Japon sur sa moto électrique à l'aide de sa comparse Yôko et même quand elle tombe sur quelque chose de triste, elle tourne rapidement la page et avance. On les suit donc à la découverte de ces nouveaux paysages, à la recherche de nourriture et en train de prendre plaisir d'un rien, comme de nager avec les manchots ou de découvrir une nouvelle route. 

Cependant le mystère est complet pour savoir ce qu'il s'est passé. Après tout la jeune fille dont elles suivent les traces est présentée comme la soeur aînée d'Airi, donc cela n'a pas dû se passer il y a bien longtemps et pourtant on ne sait rien. On sait juste que celui-ci a un certain temps habité dans une sorte de bunker dont on lui avait déconseillé de sortir et qu'elle doit faire désormais avec un environnement bousculé et hostile parfois entre manque de nourriture, recherche d'eau potable et radiations. 

J'ai adoré cette ambiance faite de mystères et d'exploration. Cela m'a fortement rappelé plusieurs récits post-apocalyptiques que j'ai tant aimé comme 7Seeds mais la peur en moins, car on n'est pas confronté à de drôle de créatures mettant en jeu notre survie. On visite juste des paysages ravagés où on tente de retrouver ce qu'ils étaient avant. Les rencontres faites sont souvent tristes et mélancoliques mais jamais aussi rudes et sombres que dans les oeuvres précitées, on garde toujours le sourire et l'espoir ici. 

Il y aurait après à dire encore une fois sur ce besoin des japonais d'affubler leurs héroïnes adolescentes d'un costume d'écolière même dans ce genre de situation et de paysage, mais c'est bien moins gênant que dans Coppelion  car il n'y a pas de cadrage maladroit sur elle dirons-nous. Cependant je m'interroge sur ce besoin dans certains magazines à destination d'un public masculin... Je ne suis pas non plus une grande fan du charadesign des personnages que je trouve fort simple et bien trop proche de ce trait "animable" et lisse que je n'aime pas trop. Il n'y a pas de personnalité qui ressorte ici. 

En bref

Une belle surprise pour un récit qui me rappelle énormément de titres référencés "post-apocalypse". On est ici dans un singulier mélange de doux titre contemplatif et de titre plus nerveux et inquiétant sur un Japon bouleversé par une catastrophe, le tout sans qu'on sache laquelle et comment. Les bribes données suscitent la curiosité et il est plaisant de suivre le caractère entraînant de l'héroïne et son androïde sur les routes au milieu de ces paysages connus et différents à la fois. Un beau début de voyage.

8
Positif

Un joli mélange entre titre contemplatif et post-apo

Un récit qui en rappelle bien d'autres et crée une ambiance réconfortante

Un univers intriguant

Le plaisir de se glisser dans les pas de quelqu'un d'autre

Le plaisir de découvrir des lieux phares du Japon autrement

Negatif

Une héroïne en jupette, encore !

Une dessin passe partout

Un récit peut-être un peu déjà vu

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1015)
Autres critiques de Les Promeneuses de l'apocalypse
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)