7

Critique de Le Premier Dumas #1

par vedge le mer. 19 oct. 2022 Staff

Rédiger une critique
Un oublié de l’histoire

Peut-être ne le saviez-vous pas, mais les Dumas, Alexandre père et fils, sont métis, nés d’un père ou d’un grand père noir, devenu général par et pour Napoléon Bonaparte.

Cette série raconte donc la vie d’Alexe Dumas, depuis son enfance à Saint Domingue jusqu’à, pour ce premier tome, les champs de bataille.

Singulier destin que le sien, fils d’un homme blanc, dont il sait au début peu de choses, et d’une esclave, il se trouve propulsé, par le choix de son père, un noble en fait, et devient Thomas-Alexandre Davy de Pailletterie. Mais pour le sauver lui, son père a fait le choix de vendre le reste de sa famille, sa mère et ses frères, comme esclave.

Arrivé en France, il découvre d’abord que la noblesse prévaut sur la couleur de peau, et lui donne accès à l’éducation qu’il n’aurait jamais pu avoir sinon. Il se retrouve enfant noir avec un laquais blanc et se demande « quel est donc ce pays où un blanc libre et pauvre sert un esclave riche et noir ».

Eduqué pour devenir noble, devenant le pygmalion d’un virtuose à l’épée et au violon et à la peau noire comme lui, le chevalier de Saint-Georges, il introduit à la cour de la reine Marie-Antoinette.

Mais le pays des hommes libres, la France, met peu à peu en place une ségrégation raciale, arrêtant les femmes et les hommes évadés des colonies dès leur arrivée dans les ports et les parquant dans des camps avant de les renvoyer. Le passé rappelle en cela me présent des migrants aux portes de l’Europe ou de l’Angleterre.

Devant cela, le Conte abandonne son titre et son nom pour s’engager comme simple soldat sous le nom de sa mère, Dumas, dans le régiment des Dragons de la Reine.

L’histoire s’arrête lors des évènements tragiques de 1791, où Lafayette fait tirer sur la foule rassemblée pour crier sa révolte. Alex Dumas, lui, ne fera pas tirer le canon.

Le cahier de fin précise la part de réel et des choix du scénariste dans la réalisation de ce premier tome de la série.

Je trouve le dessin original, pas trop réaliste, mais inspirant pour une histoire en partie romancée.

On découvre dans ce premier tome un personnage haut en couleur, noble français noir par les liens du sang, révolutionnaire dans l’âme, dont le physique imposant et le courage sont extraordinaires. Une heureuse découverte au scénario et au dessin.

En bref

On découvre dans ce premier tome un personnage haut en couleur, noble français noir par les liens du sang, révolutionnaire dans l’âme, dont le physique imposant et le courage sont extraordinaires. Une heureuse découverte au scénario et au dessin.

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2703)
Autres critiques de Le Premier Dumas
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)