8

Critique de Yona, Princesse de l'aube #37

par Tampopo24 le lun. 14 nov. 2022 Staff

Rédiger une critique
Le piège de la guerre

Quel tome étrange ! On sent tout au long qu'il va se passer quelque chose mais on ne parvient pas à cerner quoi avant qu'il ne soit trop tard et que le drame surgisse. Bravo à Mizuho Kusanagi pour avoir réussi à nous bouleverser autant.

J'ai d'abord eu du mal à entrer dans l'histoire, je l'avoue. Je ne me rappelais plus bien les différents plans d'action en cours et les lieux des combats. On croise également d'anciennes, très anciennes, bien nouvelles têtes et comme ce sont tous des personnages plus que secondaires, on a du mal à situer qui est qui. Pas simple tout ça surtout quand l'histoire vire aussi politique et que les batailles battent leur plein. Pourtant, c'est très vite devenu fort immersif et c'est là tout le talent de l'autrice.

On sent fortement ses inspirations, elle emprunte beaucoup dans ce tome aux drames qu'ont connu Sarasa et Shuri dans Basara. Alors même si elle n'est pas à la hauteur, même si c'est forcément plus léger et moins puissant, cela apporte beaucoup à l'oeuvre quand même. On prend plaisir à voir Yona lutter à armes égales avec Soo-Won et se poser de plus en plus comme une grande femme politique et stratège. On tremble pour Hak qui donne tout dans la bataille pour défendre le petit village où il a été envoyé. Et même si en face, ses adversaires ont l'air bien ridicules, ils se révèlent en fait malins et cruels et vont nous faire mal.

J'ai beaucoup aimé l'agencement de ce tome qui aura su monter crescendo. Il nous plonge dans une dure guerre d'usure d'abord, avec aussi beaucoup de tension au palais et la crainte d'un enlisement. Puis, on assiste à de rudes combats aussi bien dans le premier sens du terme que des combats politiques et donc d'influence. C'est très prenant à suivre. J'ai apprécié de voir Soo-Won écouter Yona, utiliser à bon escient les dragons et tout faire pour son peuple. Ce n'est plus la figure du tyran qui s'était brutalement emparé du pouvoir autrefois. Il forme un excellent duo avec Yona. Mais c'est quand le drame frappe que le tome prend toute son ampleur. Je n'avais pas du tout vu ça arriver et cela relance avec efficacité une histoire coincée dans cette situation inextricable avec Yona et son cousin. Là tout ressort et les personnages sont à fleur de peau.

Il y a ainsi chez l'autrice une écriture assez fine des personnages principaux, de leurs relations entre eux, mais aussi de leur relation à la politique et au bien être de leur pays et de leur peuple. C'est passionnant à suivre et plein d'émotion. On a vraiment de la peine pour chacun d'eux, que ce soit les dragons face au ravage de leurs terres natales, les proches de Soo-Won face à la maladie de celui-ci, ou bien Hak qui nous peine à tant donner sur le champ de bataille, et bien sûr Yona face aux nouvelles épreuves qui se dressent face à elle dans les dernières et déchirantes pages.

En bref

Bien que moins forte que son aînée, Yona princesse de l'aube est vraiment une solide aventure épique et politique dans un monde imaginaire où les royaumes s'entre-déchirent pour quelques pauvres terres. C'est finement écrit, c'est puissamment raconté et c'est très bien mis en scène pour tenir le lecteur en haleine et ravager son coeur. Les lecteurs de ce tome qui auront fini le coeur en miettes comme moi tomberont sûrement d'accord avec ce que j'écris ;)

8
Positif

Une surprise finale qui ravage nos coeurs

Une histoire politique prenante

Des lignes scénaristiques qui se mêlent avec talent pour tisser une belle toile

Des personnages principaux finement écrits qui émeuvent

Les ravages de la guerre bien montrés

Negatif

Des personnages de fond qui créent la confusion

Des ennemis trop caricaturaux, un peu ridicules

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1694)
Autres critiques de Yona, Princesse de l'aube
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)