9

Critique de Mon mari dort dans le congélateur

par MassLunar le dim. 20 nov. 2022 Staff

Rédiger une critique
Ne pas recongeler après décés

Mon mari dort dans le congélateur  est le joli petit coup de froid de cette fin d'année dans la veine du thriller. 

Ce manga est tiré d'une nouvelle à succès au Japon signé Misaki Yazuki avec au dessin , l'inconnue mais talentueuse Hyaku Yakara qui adapte adroitement la nouvelle dans un dyptique très réussi. 

Le titre débute par un meurtre, celui de Ryo, assassiné par sa propre épouse Nana qui ne pouvait plus supporter les mauvais traitements infligés par son mari brutal. Un meutre qui agit comme une libération pour la jeune femme enfin débarassée de cette mauvais relation conjugale. Nana décide de cacher le corps de son (ex)mari dans un vieux congélateur professionnel hérité de son grand-père qui fonctionne toujours. 

Le lendemain du meurtre, Nana est sous le choc. Son mari est toujours là tandis que son corps repose toujours dans le congélateur.

Avec une intrigue pareille, difficile de ne pas être immédiament happé par ce manga bien mystérieux qui bascule entre tragédie et folie. C'est un titre qui joue avec notre empathie et nous fait partager le ressenti de l'héroine Nana qui a voulu se débarasser du mari. Le fait que celui-ci soit , on ne sait comment, toujours en vie transforme la petite maison du couple en piège vicieux qui offre d'abord peu de réponses dans le premier tome, histoire de nous faire partager la détresse de Nana avant de clarifier cette inquiétante situation dans le second. 

L'intrigue ne nous laisse pas sur notre fin et pourtant jusqu'à la dernière page, elle entretient une véritable ambiguité qui vient vous nouer l'estomac autour du personnage de Nana, plus que par son mystérieux mari. La mangaka Hyaku Takara immerge son lecteur dans l'esprit et le quotidien de la jeune femme. On suit presque avec délectation ses doutes, la folie qui la fait questionner, son rapport avec son mari qui semble ne plus être le même On notera aussi un zeste d'humour noir assez glacial dans le premier tome par le biais de cette abominable manière de refaire mourir le mari. 

Mon Mari dans le congélateur est une fascinante plongée dans le désespoir de cette femme battue devenue meurtrière par la force des choses avant d'être en pleine rupture suite à cette mystérieuse réapparition. Avec adresse, Hayku Takara entretient une bonne mise en scène qui remet constamment l'intrigue en question même suite à la révélation. Un bon suspense porté par un final bien tordu qui ravira les amateurs de thrillers psychologiques savoureux.

En bref

En deux tomes, un tome de désespoir et de doutes puis un tome de révélation et encore de doutes , Mon mari dort dans le congélateur est une bonne surprise de thriller savoureux et délicatement tordu emmené par une héroine déboussolée et désespérée dont on plonge dans un foyer devenue le tombeau d'une cruelle vérité. Un bon coup de froid bien tourmenté juste ce qu'il faut.

9
Positif

Une petite série en deux tomes qui propose une intrigue glaciale jouant constamment avec les doutes de son héroine ( et donc du lecteur) dans un petit pavillon devenue le berçeau discret d'une intrigue tordue

Le style de Hyaku Takara qui s'approprie intelligemment la nouvelle éponyme grâce à un bon sens de la mise en scène et une juste retenue qui entretient beaucoup de tension

Negatif

Une révélation qu'on pourrait juger un petit peu simpliste (mais qui relance tout de même le suspense ! )

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (407)
Boutique en ligne
4,49€
Boutique en ligne
4,49€
Boutique en ligne
4,49€
Boutique en ligne
4,49€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)