5

Critique de Tokyo Revengers #21

par Tampopo24 le ven. 25 nov. 2022 Staff

Rédiger une critique
Un roi détrôné

Alors que la série tire sa révérence au Japon et que plein de spin-off se montent autour, c'est l'arc de Tenjiku que nous clôturons ici et on ne peut pas dire que l'auteur ait été très inspiré malheureusement...

Depuis le début, la série brille pour moi par son intensité à rendre les émotions qui traversent nos jeunes héros rebelles. L'auteur l'a bien compris, il en a fait sa seule marque de fabrique, au point malheureusement d'oublier qu'il faut aussi un scénario solide pour être crédible et rester dans les mémoires. Et ce final révèle toutes les failles de l'auteur dans la création et surtout la tenue de son oeuvre. A vouloir en faire trop parfois on se trompe de route et c'est l'accident.

C'est un peu ce que j'ai eu l'impression de lire ici et j'en suis la première déçue car vraiment j'adore l'ambiance de forte camaraderie qui transpire des pores de la série, mais ça ne me permet pas de tout accepter. Ici, le duel final entre Takemichi et Kisaki a vraiment viré au ridicule et les justifications des actes de ce dernier sont tellement grotesques que c'en est presque risible. Toute l'intensité des débuts de la série s'est évaporée en quelques phrases... Je suis archi déçue. L'auteur révèle ainsi combien sa série était creuse du point de vue de l'intrigue et reposait seulement sur les interactions de ses personnages.

C'est d'ailleurs ce qui sauve un peu ce final totalement précipité où à l'image de Kisaki qui tente de s'enfuir, le mangaka tente d'échapper à sa série. Tout est raconté bien trop vite, bien trop succinctement pour que ça suscite l'émotion ou qu'on soit soufflé par tout ce qu'il avait mis en branle. C'est assez bateau. Et une fois de plus, ce sont plutôt les moments où on revient sur ce qui rassemble les personnages qui sauront nous faire revenir. Ainsi, ce n'est pas le duel avec Kisaki et ses révélations qui resteront dans ma mémoire mais plus l'émotion autour des disparition d'Ema et Izana, ainsi que la décision attendue de Mickey.

Reste que la série n'est pas encore totalement terminée. Elle prend juste un sacré virage ici et je serais curieuse de voir ce que l'auteur peut bien avoir encore à raconter sur les 10 volumes restants (quand même !) car pour moi, on a fait le tour et ce n'est pas le mystère entourant la révélation ratée de Kisaki qui va suffire. Elle tombe comme un cheveu sur la soupe pour rallonger la sauce, ce dont je suis peu friande...

En bref

Me voilà donc perplexe à la lecture de ce tome. Je suis d'un côté contente d'en avoir fini avec Kisaki, tellement je commençais à en avoir marre des rebondissements de ses magouilles, mais c'est fait avec si peu d'inspiration que ça me laisse sans voix. Je m'interroge aussi sur la pertinence à voir la série continuer aussi longtemps après tout ça. Pour moi, on avait atteint un point final et un tome suffisait pour conclure. J'attends donc de voir ce que l'auteur réserve comme surprise en espérant qu'il ne se perde pas plus qu'il ne l'est déjà...

5
Positif

Une narration fluide

Des dessins percutants

Des pertes (Ema, Izana) qui touchent

Un héros enfin reconnu

Negatif

Tout ça pour ça...

Un duel ridicule, précipité et décevant

Une résolution bâclée, trop facile

Peu d'émotion

Une mauvaise relance

Encore 10 tomes derrière ?!

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1015)
Autres critiques de Tokyo Revengers
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)