8

Critique de Le Monstre d'Einstein #3

par Tampopo24 le mer. 30 nov. 2022 Staff

Rédiger une critique
Conclusion sombrement magique et émouvante

J'ai vraiment beaucoup trop aimé cette courte série fantastique qui s'apparente à un mélange de contes cruels et d'univers burtonnien avec un trait tout en rondeur naïf et sombre à la fois où on a l'impression de vivre dans des cils plumeteux. Sombrement magique !

Cet ultime chapitre m'a pourtant perdue au début car je ne me rappelais plus trop du précédent et que je me demandais bien ce que nous racontait notre héros dont je me rappelais seulement le voyage avec Fran en mode Ulysse qui aimerait rentrer chez lui et fait plein de rencontres. Cependant, j'ai très vite raccroché et la suite fut un très beau bouleversement, sombre et émouvant comme Ryu Miyanaga a su en écrire précédemment.

Cette histoire de perte et recherche d'un être cher fut superbe à suivre. L'autrice pourtant ne nous épargne pas et nous offre ici des chapitres très durs où la mort est brutale et sans concession et où les humains sont capables des pires trahisons. Elle nous propose une figure de la sorcière malmenée et capable des pires atrocités une fois blessée et désireuse de se venger, mais là où certains en feraient une figure malveillante, c'est au contraire une figure très humaine qui en ressort. Trahie par les villageois qu'elle aidait depuis longtemps, notre sorcière fait s'abattre sa colère méritée sur eux et plus que la violence de l'événement, c'est son désarroi face à cette perte brutale et inattendue qui émeut.

J'ai beaucoup aimé le jeu en miroir du bien et du mal, des gentils et des méchants, dans cette saga. L'autrice s'attache à nous montrer que les apparences sont trompeuses et qu'il faut se méfier de nos premières impressions. Comment ainsi ne pas être touchée par l'histoire d'Einstein, exclu et marginalisé qui va trouver le bonheur grâce à sa rencontre avec Fran malgré son apparence effrayante. Comment ne pas être bouleversée par la famille de Filo et son destin tragique. L'autrice a vraiment imaginé une belle et sombre histoire, piochant dans des éléments connus de nos folklore et l'enrichissant de sa touche à elle, tellement personnelle qu'elle virevolte entre les pages. C'est plein d'une noirceur émouvante, associée à une psychologie assez fine et un discours sur le deuil, la perte, l'entraide, l'amour très pertinent.

Ses dessins furent vraiment ce qui m'a le plus enchantée en dehors de l'histoire. J'ai adoré le travail de l'autrice pour rendre ce trait enfantin plein de détails sombrement mature au final. Il y a de belles références au travail de Tim Burton évidemment mais également de Tova Jansonn (Les Moomins). Les décors comme les personnages et l'expression de leurs sentiments à vifs fascinent. C'est parfois difficilement lisible mais toujours enchanteur. Les dessins volent à travers les pages et la représentation toute en duvet des cils des personnages a quelque chose de fascinant et entêtant, on n'arrive plus à les lâcher.

En bref

Conclusion sombrement émouvante, j'ai décidément beaucoup trop aimé cette courte série qui a su revisiter le thème des contes cruels avec une touche très personnelle de la part d'une Ryu Miyanaga qui pioche dans des influences multiples et souvent très occidentales. J'ai été fascinée par sa patte graphique. J'ai été émue par son histoire. Je la relirai volontiers dans une autre histoire fantastique.

8
Positif

Une patte graphique marquante qui enchante

Une ambiance sombre et délicate

Un beau travail psychologique sur la différence, le rejet, le deuil, la recherche de l'âme soeur

De belles références et une revisite du conte cruel

Une conclusion qui frappe fort et juste

Negatif

Une introduction qui perd un peu le lecteur

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1015)
Autres critiques de Le Monstre d'Einstein
Boutique en ligne
9,45€
Boutique en ligne
9,45€
Boutique en ligne
9,45€
Boutique en ligne
9,45€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)