8

Critique de Call of the night #2

par MassLunar le mer. 18 janv. 2023 Staff

Rédiger une critique
Répondre à l'appel de la nuit

Le premier tome de Call of the Night nous exposait le début de la relation malicieuse et troublante entre Kô, un collégien de 14 ans qui souffre d'insomnie et sèche les cours et Nazuna, une vampire extravertie qui a trouvé en la personne de Kô, un véritable met de luxe. Depuis, les deux amis se retrouvent chaque nuit pour une nouvelle aventure qui s'achève à chaque fois sur Nazuna en train de sucer le sang de Kô, un moment sensuel et apaisant avant le début du prochain appel de la nuit.

Ce second opus développe un peu plus ce qu'est cet appel de la nuit, ou comment des personnes insatisfaites de leurs journées, aigris par leur quotidien, trouvent refuges dans la liberté que leur procure la nuit, un tout autre monde. C'est le cas notamment pour Mlle Kiyosumi, une secrétaire de 24 ans qui ne supporte plus ces lourds collègues de travail au risque de sombre dans la déprime. Sa rencontre avec le duo Kô/ Nazuma parviendra t-elle à la libérer et à la faire rejoindre cet appel enivrant de la nuit ?

 Ainsi donc, ce second tome pose les bases d'une série qui se veut beaucoup plus fine et psychologique dans le traitement de ces personnages. Alors que nous aurions pu nous attendre à un simple jeu du chat et de la souris ( ce qui est aussi le cas dans les premiers chapitres de ce volume) , la mangaka Kotoyama tisse aussi une véritable trame de fond dans laquelle vient déambuler différents personnages tous attirés par l'appel de la nuit. Les aventures nocturnes de Ko et Nazuna vont se peupler de différentes rencontres que nous avons hâte de découvrir.

D'une certaine manière, le premier tome annonçait déjà cet aspect du manga avec le personnage de Kô qui s'est totalement descolarisé. Son manque de volonté laisse transparaitre une véritable déprime et ce thème semble cher aux yeux de la mangaka qui n'hésite pas, derrière l'humour espiègle et un peu pimenté à jouer avec les émotions de différents personnages. Ce manga laisse filtrer des sentiments à fleur de peau comme le personnage de la collégienne et amie d'enfance de Kô, Akira qui tente de convaincre ce dernier de retourner aux cours. Fort heureusement, la mangaka ne laisse pas l'intrigue tourner autour du bête triangle amoureux mais fait apparaitre Akira comme une personne supportant le choix de Kô tout en lui donnant une certaine valeur. C'est un personnage attachant et très jolie que nous avons hâte de retrouver dans les prochains tomes pour voir son évolution traitée avec subtilité. 

Une subtilité d'intrigue que nous retrouvons dans la relation entre le collégien insomniaque et la vampire , toujours à travers des passages de bonnes complicités et des moments plus tendus comme lorsque les deux tourtereaux à en devenir vont s'inviter dans une soirée piscine nocturne. Si Kô veut devenir un vampire, il doit tomber sincérement amoureux de Nazuna mais les choses ne sont pas aussi simples et les moments de tensions amoureuses tel que la case du baiser à la fin du tome 1 ne sont pas encore des élements déclencheurs à cet état d'amour. Un état qui est souvent désarçonné par les répliques piquantes de Nazuna dont la rudesse et le franc-parler apporte énormément d'humour au titre. Une mention spéciale à Nazuna qui est peut-être l'une des meilleures vampires de manga que j'ai pu lire jusqu'à maintenant. Son côté provoquant qui se moque gentiment de la détresse de Kô apporte un bon contrepoids comique à cette romance fantastique. Un personnage mémorable tout simplement !

De ce fait, dans ce tome, la mangaka jongle avec adresse entre un humour piquant servis par des répliques un peu crues et de la finesse dans le traitement de certains personnages comme la secrétaire qui d'une situation absurde (la scène de massage) se retrouve à être libérée par l'appel de la nuit. Si on veut chipoter, on s'étonnera un peu du manque de réaction fréquent des personnages secondaires face à la découverte de la véritable nature de Nazuna mais encore une fois Call of the night n'est pas un simple manga fantastique. Nazuna peut apparaître comme une héroine qui vient d'une certaine manière sauver aux côtés de Kô les âmes en peine grâce à la liberté de la nuit. 

Une nuit qui est toujours aussi si bien traitée dans le dessin Kotoyama qui nous fait visiter différents lieux plus ou moins recommandables comme la chambre d'un love hotel ou une piscine nocturne de riches avec toujours quelques envolées défiant la gravité dans le ciel nocturne... Call of the night est un titre qui effleure le tendancieux mais avec une délicate frontière toujours pleine d'humour burlesque et salvateur. 

Rien à redire sur ce second tome qui impose les géniales qualités de l'appel de la nuit et nous donne facilement rendez-vous pour de prochaines rencontres nocturnes ! 

En bref

La romance fantastique impose davantage son intrigue dans ce second tome qui ne se concentre pas uniquement sur sa dimension romantique parsemé d'humour piquant. Call of the night est aussi un titre qui met en scène des personnages prometteurs et bien écrits trouvant leur libération dans l'appel de la nuit.

8
Positif

Une galerie prometteuse de personnages secondaires et bien écrits qui se libérent de leurs problèmes dans l'appel de la nuit

Un manga plus psychologique et bienveillant qui ne se limite pas à la simple romance fantastique

Les répliques péchues et crues de Nazuna, un sacré bout de vampire

La relation amoureuse entre Nazuna et Kô, pas si simple que ça

Negatif

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (422)
Autres critiques de Call of the night
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)