6

Critique de Les grandes batailles de chars #2

par vedge le jeu. 9 mars 2023 Staff

Rédiger une critique
Jusqu'au bout

Avec cette nouvelle série, les éditions Glénat, en partenariat avec le musée des blindés de Saumur, nous plongent dans l’enfer des batailles, sur tous les lieux du globe, illustrant le propos historique du quotidien des soldats.

Dans ce tome, les auteurs nous présentent l’offensive de la dernière chance, imaginée et voulu par Hitler, fin 1944, après le débarquement, dans les Ardennes. L’objectifs est de réitéré l’avancée éclair de 1940 pour s’emparer du port d’Anvers. Si l’initiative désespérée surprend les alliés dans les premiers jours, les forces en présence remettent rapidement les choses dans l’ordre prévisible. En effet, si du côté des alliés, les soldats, bien que fatigués par une offensive commencée sur les plages normandes, sont aguerries. En face d’eux, les nazis ont dû aller chercher des enfants, issus des Hitlerjügend, dont c’est pour certains la première montée au front.

Au sein de la bataille on suit le combat d’un soldat allemand, dégradé, ancien SS convaincu, que les horreurs de la guerre ont fait douter et qui ne tient plus sa place que grâce aux drogues que reçoivent les soldats nazis et la volonté de défendre, malgré tout, le faterland. Chef de char, il est lancé dans l’offensive, tandis que son ami, déguisé en soldat américain, doit infiltrer les lignes de l’ennemi.

Il poursuit la guerre malgré son écœurement, galvanisé par les drogues, jusqu’à douter de la réalité.

Le récit décrit sur un dessin réaliste et dynamique et une mise en page variée, une offensive osée des nazis à la fin de la guerre, en 1944, dans les Ardennes, en s’attachant à la vision sur le terrain d’un soldat commandant une équipe de char, restant fidèle à son armée, sans illusion de gagner, sans illusion sur l’indicible et inutile barbarie des ses pairs.

En bref

Le récit décrit sur un dessin réaliste et dynamique et une mise en page variée, une offensive osée des nazis à la fin de la guerre, en 1944, dans les Ardennes, en s’attachant à la vision sur le terrain d’un soldat commandant une équipe de char, restant fidèle à son armée, sans illusion de gagner, sans illusion sur l’indicible et inutile barbarie des ses pairs.

6
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2702)
Autres critiques de Les grandes batailles de chars
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)