8

Critique de La Danse du soleil et de la lune #5

par Tampopo24 le mar. 31 oct. 2023 Staff

Rédiger une critique
Jeux de hasards

A chaque tome, j’ai l’impression de faire une magnifique mais dramatique plongée dans le temps de cet ancien Japon et ses superstitions à travers la quête émouvante de ce samouraï sans sabre voulant à tout prix retrouver sa femme.

Dans un tome plus centré sur l’action que bien d’autres, l’autrice continue de nous charmer par les portraits âpres des gens marginaux qu’elle nous fait croiser. Tous ont des pouvoirs mais aucun ne semble heureux avec, ce sont plus des malédictions qui les tirent vers le bas où les ravagent. C’est bien triste. Mais de cette tristesse, elle tire une belle force pour rendre ce récit puissant, marquant et émouvant.

Cette fois, nous démarrons avec l’instigateur de toute cette histoire que l’on rencontre enfin et dont on nous dévoile le passé et le but : Haretake, jeune mystique issu d’une riche famille qui va vriller lorsqu’un esprit va s’installer dans son corps. Enfin grâce à cette rencontre, les tenants et les aboutissants de l’histoire s’éclairent et ça fait du bien. On prend plaisir à découvrir les prémices de sa destinée tragique magnifiquement dessinés par l’autrice qui sait y faire dans le manga en costume d’époque et les créatures folklorique comme ce tengu qui l’accompagne.

Mais ce tome est également le début de l’aventure pour Konosuke, lui, qui s’est vu enlever sa femme depuis le début mais n’a pas fait grand-chose jusqu’à présent. L’arrivée chez lui de Katsuma le tengu va lui apprendre enfin ce qu’il doit faire et nous allons le voir enfin bouger et partir à la recherche de sa femme, un mouvement nécessaire pour éviter que l’histoire continue à faire du surplace. Il n’y a rien de spectaculaire dans l’écriture choisit par Daruma Matsuura mais enfin elle bouge son héros et lui faire voir du pays aux côtés d’une fine équipe composée d’une petite aveugle et d’un enfant portant un masque de monstre, pas la plus fiable des équipes. D’ailleurs, il ne tombe pas là où il devrait tomber, bien sûr !

Cette quête d’Aki, la femme de Konosuke, va être l’un des moteurs de l’histoire, comme il l’est depuis le début, mais de manière plus active. Il n’en sera pas le seul, puisque demeure cette dynamique de rencontre d’esprits (et non de gueules) cassés. L’autrice nous fait faire le tour des marginaux du Japon d’autrefois et après la devineresse aveugle sur les routes, le jeune mystique de bonne famille, place au joueur invétéré qui voit le futur dans son oeil droit. Une nouvelle figure, un nouveau personnage, un nouveau destin et celui-ci semble aussi rude que les précédents. Tenroku semble détaché de tout. C’est la figure du parieur, tricheur, par excellence. On se demande jusque dans quelles profondeurs il va attirer le héros dont il menace à son tour la femme. Un peu répétitif mais toujours si savoureusement sombre.

En bref

Cette danse du soleil et de la lune n’en finit décidément pas et nous propose toujours un portrait plein de contrastes sur le Japon d’autrefois et ses personnages en marge de la société à cause de leurs particularités. Avec un fantastique savamment dosé, des compositions graphiques envoûtantes et des sentiments à fleur de peau, Daruma continue de nous proposer un voyage des plus âpres mais sensibles pour libérer ces âmes troublées.

8
Positif

Des dessins toujours aussi envoûtants

De beaux portraits de marginaux

Une histoire atypique

Une plongée dans le Japon d'autrefois et ses superstitions

Une intrigue qui avance, un héros qui se bouge

Negatif

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1632)
Autres critiques de La Danse du soleil et de la lune
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)