7

Critique de Arcadium

par damss le mer. 22 nov. 2023 Staff

Rédiger une critique
Plonger dans l'univers d'Arcadium, vous n'en sortirez pas indemne

La couverture est assez spectaculaire, on voit un même visage coupé en deux, à gauche, une partie normale, à droite, un œil rouge, une balafre et du sang. Au milieu, une vieille borne d’arcade dont une main sort de l’écran. On devine d’avance qu’il y aura un mélange de fantastique et d’horreur à l’intérieur de l’album.

L’auteur nous emmène dans la ville de Rosebud, dans le Montana. Une ville tranquille dans laquelle rien ne se passe. Jusqu’au jour où Gavin, un jeune homme se rend à la police pour avouer ses crimes, il a tué les membres de sa famille. Il va ensuite raconter les sombres jours qui ont précédés….

Le synopsis peut paraître assez classique mais il n’en ait rien. L’auteur a choisi de nous plonger dans une histoire très noire, violente, à mi-chemin entre l’horreur et le fantastique. Il a choisi les USA des années 80 pour planter son récit et on prend beaucoup de plaisir (Je suis un vieux lecteur ^^) à retrouver nos références de l’époque, les VHS, les cassettes audios, les bornes d’arcade, etc… On découvre Gavin avec une énorme cicatrice en forme de sablier sur le visage, il est au commissariat pour une déposition, celle de ses crimes. Puis commence le récit de sa propre histoire, un jeune homme qui travaille dans un vidéo club (Si si, ça a existé) et en qui le gérant a toute confiance, qui vit avec sa mère et son demi-frère. Sa relation avec son beau-père est particulièrement compliquée et il est secrètement amoureux de Nancy, une amie qui ne le considère que comme tel. Un soir, il va faire la rencontre d’un homme qui va lui remettre une carte de visite avec une heure et un lieu de rendez-vous. Il s’y rendra et ce sera le début d’une sombre aventure.

Le scénario est assez déstabilisant. Passé le premier quart de l’album, qui permet de poser les bases du récit, le cadre, on entre dans un jeu macabre oscillant sans cesse entre fantastique et réalité, entre fantasme et vraie vie au point qu’il devient rapidement difficile de discerner la partie imaginaire du reste. L’histoire est sombre, sanguinolente mais prenante. On tourne les pages au fur et à mesure tentant de comprendre ce que traverse Gavin, ce qui arrive et surtout dans quel but. Beaucoup de révélations, de rebondissements viendront rythmer cet album, permet de garder le lecteur captivé, attentif, l’amenant planche après planche de plus en plus profondément dans la noirceur et l’horreur. On ne peut pas lire cet album sans faire le parallèle avec Stranger Things, pour l’époque, évidemment, mais également pour le côté noir et la dimension parallèle.

Le dessin apporte énormément à l’ambiance et la tension qui est palpable. Dans la lignée graphique des comics américains, l’auteur nous propose des personnages bien dessinés et expressifs. La colorisation joue un rôle énorme dans cet album avec des couleurs sombres comme le bleu, le noir, le rouge sang pour la partie fantastique qui alourdissent l’ambiance et accentuent le malaise.

On termine cet album sans vraiment avoir de réponse mais la conclusion est magistrale et prend un peu le lecteur de court. L’auteur a joué avec la réalité tout au long de l’album et nous laisse un peu dans le flou sur la dernière planche, libre à nous de l’interpréter comme on veut.

Cet album n’est pas à laisser entre toutes les mains, pour sa violence et la noirceur qui en ressort mais elle pourra plaire à un grand nombre de lecteurs qui aiment ce genre d’histoires un peu noire et sanglante dans lequel le fantasme et la réalité se mêlent subtilement au point de ne plus savoir ce qu’est la réalité. Le clin d’œil à Stanger Things est facilement identifiable mais l’auteur nous offre une histoire à part, une histoire prenante, captivante et en même temps effrayante. Il parvient à happer le lecteur dans son écriture folle et à l’emmener au plus profond de son univers. Une jolie découverte, sombre, vers laquelle je ne serai pas forcément aller au départ, c’est dommage, car elle reste très originale.

En bref

Cet album n’est pas à laisser entre toutes les mains, pour sa violence et la noirceur qui en ressort mais elle pourra plaire à un grand nombre de lecteurs qui aiment ce genre d’histoires un peu noire et sanglante dans lequel le fantasme et la réalité se mêlent subtilement au point de ne plus savoir ce qu’est la réalité. Le clin d’œil à Stanger Things et aux années 80 est facilement identifiable mais l’auteur nous offre une histoire à part, une histoire prenante, captivante et en même temps effrayante. Il parvient à happer le lecteur dans son écriture folle et à l’emmener au plus profond de son univers. Une jolie découverte, sombre, vers laquelle je ne serai pas forcément aller au départ, c’est dommage, car elle reste très originale et la fin magistrale.

7
Positif

Un univers noir et violent

Des personnages bien développés

Une colorisation qui permet une immersion totale dans l'univers

Une conclusion originale

Negatif

damss Suivre damss Toutes ses critiques (1200)
Autres critiques de Arcadium
6
Arcadium

Arcadium Staff

Lire la critique de Arcadium

Boutique en ligne
20,90€
Boutique en ligne
20,90€
Boutique en ligne
20,90€
Boutique en ligne
20,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)