8

Critique de Nos mondes perdus

par ginevra le mar. 28 nov. 2023 Staff

Rédiger une critique
Un album mêlant souvenirs d'enfance et vulgarisation scientifique

Marion Montaigne se révèle dans un album semi-autobiographique où elle raconte sa relation avec le film "Jurassic Park". Mais son côté chroniqueuse scientifique reprend le dessus et elle nous explique comment ont été découverts les fossiles et l'évolution de la paléontologie.

J'aime beaucoup Marion Montaigne et, ici, elle ne se cache pas derrière le Pr Moustache pour aborder le passionnant sujet des dinosaures, de leurs reconstitutions et de leur extinction. Avec son humour toujours (d)étonnant, elle raconte l'histoire de la paléontologie depuis la découverte d'os gigantesques qui ont permis toutes sortes de contes sur des géants humains jusqu'aux plus récentes découvertes… mais toujours en relation avec le film "Jurassic park" qui l'avait profondément marquée et qu'elle dit avoir vu et revu de multiples fois.

J'ai appris que Buffon était encore plus intéressant que je ne le croyais puisqu'il a remis en cause les calculs des religieux sur l'âge de la Terre. J'ai découvert ses échanges avec Jefferson et la rivalité scientifique Amérique-Europe de l'époque. Les explications variées concernant les défenses de mastodontes ou mammouths sont plutôt cocasses. Puis Cuvier prend la suite de Buffon et défend la thèse d'os ou dents d'animaux disparus depuis longtemps.

J'ai encore eu la confirmation que les femmes faisant de brillantes découvertes scientifiques (ici des fossiles) n'étaient jamais citées par les hommes qui les exploitaient…Mary Anning en est un parfait exemple. Marion Montaigne raconte son exploitation par William Buckland. Puis il y a eu la rivalité de ce dernier avec Gideon Mantell, aidé par sa femme dans sa recherche de fossiles!

Puis les grands découvreurs de dinosaures deviennent les américains : Charles Marsh, l'homme de bureau en faisant travailler d'autres gens sur le terrain, face à E. Drinker Cope, l'homme de terrain accompagnant ses équipes. Les américains ont aussi modifié la vision des dinosaures passant de grosses bêtes apathiques à des animaux vifs et combattifs. La vision qui est toujours d'actualité.

J'ai adoré les souvenirs scolaires de Marion Montaigne avec, en particulier, la dissection de la grenouille avec un binôme masculin pas du tout à la hauteur (cela m'a rappelé mon propre binôme pour une dissection de souris où le prof avait dit joyeusement : "Peut-être que l'un d'entre vous aura une femelle pleine et pourra observer les fœtus!" provoquant des grimaces écoeureés de la plupart d'entre nous). Il y a aussi ses désillusions sur son orientation scolaire et l'incompréhension de ses parents… parents que j'ai envie de remercier car nous n'aurions sans doute pas eu une autrice aussi brillante si elle avait fait des études scientifiques (tout aussi brillantes).

Grâce à Marion Montaigne, j'ai appris plein de trucs sur la paléontologie… et aussi sur ses problèmes existentiels qui sont ceux de plein d'entre nous.

En bref

Quand Marion Montaigne mêle ses souvenirs de jeunesse et son amour de la vulgarisation scientifique, cela donne un album à la fois drôle, tendre et nostalgique. De quoi nous apprendre plein de choses avec humour et autodérision. Merci à l'autrice pour ce brillant album!

8
Positif

autodérision

humour souvent féroce

dessins hilarants

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (2698)
Boutique en ligne
14,99€
Boutique en ligne
14,99€
Boutique en ligne
14,99€
Boutique en ligne
14,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)