8

Critique de Détour par Epsilon #1

par MassLunar le jeu. 11 janv. 2024 Staff

Rédiger une critique
Avancer coûte que coûte....

Détour par Epsilon, c'est d'abord la première oeuvre de Lolita Couturier, une dessinatrice prometteuse qui vient d'achever un master dessin dans ce petit royaume de la bd qu'est Angoulème... Et pour un premier titre, la dessinatrice s'empare d'un genre très apprécié, le post-apocalyptique qu'elle relève par des couleurs estivales et une héroine désespérée  qui entame une véritable course, aussi bien contre la mort  mais aussi pour la vie puisqu'elle attend un bébé...

Tom est en effet en pleine grossesse alors qu'elle vient d'être bannie pour on ne sait quelle raison de sa cité. En compagnie d'une mystérieuse petite fille mutique du nom de Lélé, Tom est éjectée dans un monde hostile , un monde dans lequel la nature a repris ses droits , un monde où les humains se sont divisés en clans de pilleurs et de brigands ou se sont transformés en de curieuses et agressives créatures moribondes. Pour Tom, un seul espoir, rejoindre une autre cité enclavée , la légendaire Epsilon mais son odyssée lui réserve bien des surprises...

Pour un premier titre, Lolita Couturier délivre un récit porté par une certaine maturité, un récit de survie qui combine désespoir et survie et nous entraine dans un voyage porté par par des couleurs chatoyantes, un ciel bleu -azur qui vient se fondre dans des prairies et des champs dorés. Pour un peu, ce monde post-apocalyptique aurait presque un petit goût de paradis si ce n'est les quelques humains zombifiés qui y font régner la terreur... Mais le suspense est ici centré non pas vraiment sur l'environnement mais plutôt sur le personnage de Tom, une jeune femme lésée, bien enceinté , qui se retrouve pratiquement livrée à elle-même. 

Toute la tension de ce titre est concentrée sur cette héroine aux cheveux azuréens qui alterne entre le désespoir brut  ( avec une forte expressivité accentuée sur Tom)  et le désir de survie. La narration est bien orchestrée autour de Tom qui découvrira, fort heureusement,  durant son périple certains alliés, à commencer par Lélé, petite fille dont nous ne savons rien,  ainsi qu'un jeune homme vivant en ermite. Post-apo estival, on pourrait songer à du Gung-Ho mais la dessinatrice opte pour une approche plus vague et plus abstraite à travers de larges cases dénuées de vies portés par un timbre léger. L'atmosphére graphique, en dépit de ses couleurs lumineuses , peut aussi bien basculer vers la violence ( combat face aux humains pourris...) que vers la contemplation ( lever de soleil, horizons à perte de vue...). Notons une petite touche ésotérique par le biais des rêves de Tom et nous avons droit à un premier titre assez généreux dans ces ambiances bien qu'on y distille une forme continue de solitude et ce malgré quelques personnages secondaires interessants et marquants...

Loin de se cantonner à une simple épopée pour la survie, Détour par Epsilon propose aussi un regard touchant sur la maternité et sur le combat d'une mère seule. Peut-être que cette odyssée post-apocalyptique renvoie aussi à un combat plus personnelle et plus ancrée dans le réelle. Toujours est il que même les personnages qui gravitent autour de Tom comme la mystérieuse Lélé ou encore le candide Vlad peuvent aussi évoquer cette figure de maternité. Lélé est peut-être une projection de la future fille de Tom tandis que Vlad est un grand enfant un peu simplet qui parle beaucoup de sa mère...

Ainsi, le fait que l'héroine soit enceinte n'est pas du tout anodin dans cette fiction graphique et c'est ce qui dégage une certaine force emprunte de maturité dans cette aventure qui n'est peut-être pas sans évoquer Les fils de l'homme d'Alfonso Cuaron...

Personnellement, je dis bravo à Lolita Couturier pour cette première bd , un titre tout en maturité et maternité  dans un registre post-apocalyptique finement exploité.

En bref

Ce premier tome de Détour par Epsilon s'avère être une agréable surprise, d'autant plus pour une première oeuvre qui nous plonge dans une bd post-apocalyptique porté par une atmosphère estivale assez singulière bien qu'un petit peu vide par moments. Toujours est -il que Lolita Couturier nous donne facilement envie de la lire la suite des aventures de Tom dans ce monde cruel mais pas dépourvu d'espoir.

8
Positif

Une première oeuvre vraiment interessante qui exploite la trame du post-apocalyptique de manière aussi bien dramatique que symbolique

Le personnage de Tom, une héroine marquante

Un beau choix de couleurs pour une aventure estivale faussement légère

Negatif

Des envirronements assez vides qui dégagent une forme de solitude un peu déprimante

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (528)
Autres critiques de Détour par Epsilon
Boutique en ligne
19,95€
Boutique en ligne
19,95€
Boutique en ligne
19,95€
Boutique en ligne
19,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)