6

Critique de Daredevil #18

par Le Doc le dim. 21 janv. 2024 Staff

Rédiger une critique
Le Gladiateur !

Ce bon vieux Franklin "Foggy" Nelson ne sort pas vraiment grandi du court arc narratif publié dans les #18 et 19 de Daredevil, les derniers dessinés par John Romita Sr. Pour passer pour un héros auprès de Karen Page après la confusion de la rencontre avec Spider-Man, il décide de se faire confectionner un costume auprès d'un spécialiste, un certain Melvin Potter. Foggy voulait donc mentir à Karen pour qu'elle se marie avec lui...pas vraiment la chose la plus sensée à faire. Et se faire passer pour un super-héros avec son physique non plus...car depuis quelques épisodes, l'avocat avait retrouvé ses rondeurs des débuts, disparues sous le crayon de Wally Wood, et la vue d'un Daredevil bedonnant n'est pas vraiment propice à entretenir l'illusion...ah, les sixties...

Melvin Potter n'est pas non plus un vendeur lambda...ce qui se remarque dès sa première case. Le bonhomme déteste les super-héros et pour lui, les arrogants défenseurs du bien ne sont rien sans leur costume. Il a donc passé des années à se construire sa propre armure en s'inspirant notamment des fameux "transistors" de Iron Man pour devenir...le Gladiateur (et pour reprendre ses termes, "ses bottes suffisent à lui assurer la victoire"). Mouais..il faudra quand même attendre quelques années pour que Melvin Potter devienne un personnage intéressant...

La supercherie de Foggy, aux scènes d'un comique involontaire, se retourne évidemment contre lui. Dans le #19, le Gladiateur s'allie avec le Maraudeur Masqué qui envoie ses hommes de main contre Foggy et il faudra l'intervention de Daredevil pour que tout le monde se rende compte de ce qui sautait pourtant aux yeux. Karen Page n'en tiendra pas rigueur à Foggy et tout se finit dans un grand sourire...et c'est vrai que la vision de Foggy en costume de Daredevil prêtait plus à rire qu'autre chose...

Pour la petite histoire, Daredevil #18 a été co-écrit par un jeune scénariste fraîchement débarqué chez Marvel, un certain Dennis O'Neil (d'après la présentation de l'éditeur, Stan avait écrit les sept premières pages avant de partir en vacance). O'Neil reviendra sur les aventures du héros aveugle dans les années 80 pour un cycle plus mémorable que ce premier essai...


En bref

6
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1579)
Autres critiques de Daredevil
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)