5

Critique de Daredevil #20

par Le Doc le dim. 21 janv. 2024 Staff

Rédiger une critique
Le retour du Hibou !

Après six dessinateurs pour les 19 premiers numéros, la partie graphique de Daredevil a enfin trouvé de la stabilité à partir du #20 avec l'arrivée de celui qui deviendra le premier artiste emblématique des aventures de l'Homme sans Peur, Gene Colan. Celui que Stan Lee avait surnommé Gentleman puis The Dean a dessiné presque tous les épisodes jusqu'au #100 (il n'en a manqué que quatre) avant de signer une poignée de numéros supplémentaires dans les années 70 et 90. 

Gene Colan n'a pas été associé dès ses débuts à des encreurs bien adaptés à son style. Je trouve que ceux qui se sont distingués sont George Klein, Syd Shores et bien évidemment Tom Palmer. Avec des noms comme Vince Colletta et surtout John Tartaglione (je n'en ai pas lu beaucoup mais je me rappelle d'une rencontre avec Thor visuellement assez laide), c'est nettement moins efficace. Pour ses deux premiers épisodes, ce fut la valse des encreurs avec Mike Esposito sur le #20 et un trio composé de Frank Giacoia, Dick Ayers et même Bill Everett (le co-créateur de DD pour une petite participation passée inaperçue...il n'est crédité que comme "Wild Bill") sur le #21. Et le résultat est un brin inégal malgré des cases détaillées et dynamiques, avec déjà dans l'action ces "lignes de vitesse" caractéristiques de Colan...

Pour ce qui est de l'histoire, c'est par contre un peu plus oubliable, avec le retour du Hibou qui orchestre une parodie de procès tirée par les cheveux, étirée sur deux chapitres et quarante pages très moyennes...


En bref

5
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1579)
Autres critiques de Daredevil
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)