5

Critique de Daredevil #38

par Le Doc le mer. 24 janv. 2024 Staff

Rédiger une critique
La Prison Vivante !

Dans les #35 à 38 de Daredevil, Stan Lee et Gene Colan ont orchestré une aventure en plusieurs parties qui a permis à l'Homme Sans Peur de croiser à nouveau le chemin des 4 Fantastiques. Ces épisodes sont assez répétitifs dans leur construction car Daredevil tombe à chaque fois dans les pièges de deux ennemis des F.F. qui veulent se servir de lui pour se venger de la famille Richards. Il y a d'abord le Piégeur...après leur combat, l'ancien Pete-Pot-de-Colle arrive à se débarrasser du héros aveugle grâce aux disques anti-gravité du Sorcier et parvient à s'infiltrer dans le Baxter Building en se déguisant en DD. Le vilain piège l'Invisible (la seule présente dans l'immeuble) et pose une bombe. L'occasion d'un bon cliffhanger et dans la grande tradition des serials, Daredevil arrive à se libérer et sauve Sue au début du chapitre suivant...

Lee et Colan laissent la place à l'action tout en développant des éléments pour les personnages secondaires comme Debbie Harris qui reprend contact avec Foggy après avoir été libérée sur parole (histoire de mettre un terme au triangle entre Matt, Foggy et Karen). Juste après avoir battu le Piégeur, Daredevil n'a pas le temps de souffler puisqu'il est attaqué par Fatalis. Stan Lee va reprendre ici un stratagème narratif qu'il affectionnait visiblement puisqu'il l'avait utilisé à plusieurs reprises, le transfert d'esprit. En effet, pour approcher ses ennemis jurés, le souverain latvérien prend possession du corps de Daredevil...qui se retrouve quant à lui dans l'armure de Fatalis...

S'il contient quelques situations divertissantes, Daredevil #38 reste assez moyen, tout comme la suite et fin se déroulant en crossover avec Fantastic Four #73. Alors que DD a réintégré son corps, les Fantastiques sont toujours en pleine confusion et le prennent encore pour Fatalis. L'Homme sans Peur aura besoin de l'aide de Spider-Man et de Thor qui passaient par là (ça, c'est New York) pour résister à leurs assauts. Ce chapitre final use et abuse du cliché des empoignades entre héros sur un malentendu et fait un peu "remplissage" dans une année des F.F. au cours de laquelle la collaboration entre Stan Lee et Jack Kirby commençait à montrer des signes d'essoufflement. La Bataille du Baxter Building dans Fantastic Four #39 et 40  était autrement plus efficace...


En bref

5
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1579)
Autres critiques de Daredevil
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)