7

Critique de Daredevil #56

par Le Doc le lun. 29 janv. 2024 Staff

Rédiger une critique
La Chevauchée du Spectre

Après un run de 50 épisodes, Stan Lee a laissé les commandes de Daredevil à un de ses remplaçants habituels, Roy Thomas. Le scénariste est resté un peu moins de deux ans pour un total de 20 numéros. Son premier vilain régulier fut Samuel "Starr" Saxon, un personnage apparu dans le dernier arc narratif signé Stan Lee et illustré par Barry Smith (pour un intérim de trois épisodes avant le retour de Gene Colan), une histoire qu'il a lui-même terminée. Starr Saxon a ensuite pris l'identité de Mr Fear avant de faire une chute quasi-fatale. Tout le monde le pensait mort jusqu'à ce qu'il fasse son retour dix ans plus tard sous la forme du robotique Machinesmith dans un Marvel Two-in-One.

Lors de leur affrontement, Saxon avait découvert l'identité secrète de Daredevil et pour lui couper l'herbe sous le pied, Matt Murdock a mis en scène sa propre mort. Après sa victoire, DD comptait rétablir la vérité mais il apprend par Foggy (devenu entretemps district attorney, terme que l'on peut traduire par procureur) que Karen Page s'est éloignée pendant quelques jours pour se reposer dans son village natal et tenter d'oublier la soi-disant mort de Matt. On apprend alors que Karen est la fille d'un scientifique déchu et qu'il aurait été enlevé par une créature nommée le Spectre.

Les #56 et 57 s'éloignent du décor urbain habituel de Daredevil pour une ambiance de suspense fantastique (la première apparition du Spectre est clairement inspirée par la légende de Sleepy Hollow) idéale pour les dessins de Gene Colan, comme le confirmeront ses travaux sur des titres comme Doctor Strange et surtout Tomb of Dracula. Le mystère est bien ficelé et se termine de façon dramatique pour Karen Page. Et c'est juste après un enterrement que Daredevil décide de lui faire sa grande révélation...

Apprendre que DD et Matt Murdock ne font qu'un ne rendra pas les choses plus faciles pour Karen. Même si Matt était décidé à mettre son costume au placard pour se marier avec sa belle, le combat contre le Stunt-Master dans le #59, un ancien cascadeur devenu criminel et travaillant pour un nouveau caïd du crime (l'Homme sans Peur n'avait vraiment pas énormément d'adversaires intéressants à l'époque), montre bien que DD fait partie intégrante de sa vie et que le danger sera toujours présent. Et cela, Karen Page ne peut pas le supporter...


En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1579)
Autres critiques de Daredevil
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)