7

Critique de Daredevil #95

par Le Doc le mar. 13 févr. 2024 Staff

Rédiger une critique
Corrida en Californie !

Les numéros 95 et 96 de Daredevil n'ont pas été publiés dans Strange en 1977. Le diptyque a certainement été mis de côté par Lug pour essayer de combler le retard de la série qui avait alors cinq ans de décalage avec la publication française. Le vilain de ce court arc est Man-Bull, alias le Minotaure ou encore l'Homme-Taureau en V.F., dont la première apparition avait été traduite dans Strange. La raison n'est donc pas à chercher du côté d'un possible "physique traumatisant pour la jeunesse" pour expliquer cette non-publication et l'Homme-Taureau n'aura pas de chance chez Lug puisque son apparition suivante dans Daredevil #129 est également passée à l'as...

Daredevil #95 et 96 sont les deux derniers épisodes écrits en solo par Gerry Conway (avant de co-écrire les deux numéros suivants avec son remplaçant Steve Gerber). Les lecteurs français ont tout de même pu les découvrir à l'époque (avec des pages en moins) grâce à Arédit dans l'album Daredevil enquête. Au début du #95, William "Bull" Taurens apprend en prison que Daredevil opère maintenant à San Francisco. Bien décidé à se venger, il ordonne à son sous-fifre Itch de lui faire parvenir une dose du sérum qui le transforme en homme-taureau. L'évasion est alors facile pour Man-Bull qui n'a plus qu'à se rendre à Frisco pour semer le chaos dans la vie de l'Homme sans Peur. 

Bull ne perd pas de temps puisqu'il s'en prend d'abord à la Veuve Noire, blessant Ivan Petrovich, l'homme qui est pour lui une figure paternelle. DD se lance alors dans la bataille, une baston qui se termine mal puisqu'il se prend une balle tirée par un Itch qui se tenait jusque là en retrait. Même si le grand méchant est assez grotesque, le ton est assez grave et les péripéties ne manquent pas, surtout quand l'Homme-Taureau révèle son plan d'infecter les réserves d'eau de la ville, pour se venger d'une société qui l'a méprisé toute sa vie. 

Pour cette deuxième partie, je suis un chouïa partagé. C'était l'occasion pour Gerry Conway de mettre Black Widow un peu plus en avant (après tout, la série s'intitule Daredevil & The Black Widow). Au lieu de cela, elle se fait battre assez facilement et c'est un DD diminué, avec le bras en écharpe, qui bat Bull et sauve la ville...et je vois quand même ça comme une occasion ratée. Niveau dessins, c'est toujours aussi solide. Gene Colan se préparait à quitter le titre et on passe de Tom Palmer à l'encrage un peu plus gras de Ernie Chan pour un résultat qui reste très efficace.

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1585)
Autres critiques de Daredevil
Boutique en ligne
84,99€
Boutique en ligne
84,99€
Boutique en ligne
84,99€
Boutique en ligne
84,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)