7

Critique de The Incredible Hulk #153

par Le Doc le mer. 21 févr. 2024 Staff

Rédiger une critique
Le Procès de l'Incroyable Hulk !

Le diptyque Incredible Hulk #152/153 réunit les plus grands héros Marvel à l'occasion du procès de l'Incroyable Hulk (deux numéros alors que de nos jours on aurait eu droit à un mini-event, une mini-série principale et une flopée de tie-in). Dans le #151, le Titan Vert a causé le chaos à Washington en combattant un sénateur transformé en une sorte de blob radioactif après avoir été exposé au sang de Hulk (parce qu'il pensait que ça pouvait le guérir de son cancer). Au début du #152, le général Ross et ses armées continuent de s'acharner sur Hulk, avec l'aide de Captain America et de Nick Fury (qui n'étaient alors pas en très bons termes). Hulk finit par mordre la poussière et redevient Bruce Banner. Le gouvernement ne perd pas temps pour préparer le procès du savant qui demande à Matt Murdock de le défendre. 

La tâche de Matt ne sera pas simple car il se heurte aux méthodes de Ross qui préfère abrutir Banner de sédatifs, ce qui l'empêche de préparer efficacement la défense de son client. Prétextant une violation de ses droits, Murdock parvient à exiger à ce que la dose soit diminuée...et ce qui devait arriver arriva, Banner se retransforme en Hulk. L'avocat aveugle parvient pourtant à le calmer mais avec Ross dans les parages, ça ne dure pas longtemps. Le #152 se termine sur un très bon cliffhanger et le suivant enchaîne sur une baston musclée sur le tarmac de l'aéroport qui réunit les 4 Fantastiques, Daredevil et un Spider-Man qui ne fait que passer. 

Même si la situation semble désespérée, Matt Murdock reste décidé à défendre Banner envers et contre tous, ce qui préfigure la relation de confiance qu'ils auront dans le Daredevil #163 de Roger McKenzie et Frank Miller. Au cours du procès, Hulk est bâillonné et immobilisé (une référence au procès des Chicago Seven ?) et l'ensemble tourne au dialogue de sourds, l'accusation rejetant tous les arguments de Murdock et les témoignages des Avengers. Il faudra une ruse de Reed Richards pour que Hulk puisse s'échapper, laissant inachevé ce procès pas comme les autres...

Scénarisé par Gary Friedrich (qui remplaçait brièvement Archie Goodwin), dessiné par Dick Ayers et Herb Trimpe et encré par Frank Giacoia et John Severin (j'aime beaucoup l'encrage de Severin qui est ensuite resté deux épisodes de plus avant de quitter le titre), ce court arc narratif ne relâche pas la tension pendant 40 pages et offre un bon rôle à Matt Murdock, ici plus présent que son alter-ego costumé.

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1580)
Autres critiques de The Incredible Hulk
Laissez un commentaire
Commentaires (0)