8

Critique de Daredevil #185

par Le Doc le dim. 24 mars 2024 Staff

Rédiger une critique
Le Dur et l'Homme aux Echasses...

Après une suite d'épisodes à l'atmosphère désespérée, Frank Miller a décidé de réinjecter un peu d'humour aux aventures de l'Homme sans Peur...tout en traitant tout de même de sujets sérieux et tendus. Ainsi, Heather Glenn continue d'enquêter sur les affaires louches dans lesquelles la société de son père est mêlée mais elle ne reçoit pas vraiment de soutien de la part de Matt, qui la rabaisse et la manipule même pour qu'elle accepte sa demande en mariage (dans ces scènes, l'avocat aveugle se conduit comme un connard et ne sort pas vraiment grandi de la situation). Pendant ce temps, le Caïd cherche un nouvel homme de main après le décès d'Elektra et l'hospitalisation du Tireur et les candidats qui se présentent sont pour le moins...étonnants...

Pas vraiment de quoi s'esclaffer donc mais Miller arrive pourtant à glisser de la légèreté dans tout ça. Daredevil  #185 est raconté du point de vue de Foggy Nelson et possède un feeling eisnerien pas désagréable du tout (on se croirait parfois dans un épisode du Spirit aussi bien dans les visuels que dans les récitatifs souvent très amusants d'un Foggy qui se prend pour un gros dur qu'il surnomme lui-même "Guts" Nelson). Foggy veut aider Heather mais il n'a pas vraiment sa place dans les bas-fonds de la ville et il lui faut l'aide de Daredevil (qui le surveille de loin) pour échapper à ses assaillants, ce qui donne lieu à un quiproquo croustillant avec un Turk toujours dans les mauvais coups.

Lors de la baston finale, Daredevil est exposé à un isotope radioactif, incident qui aura des conséquences dans les épisodes suivants en détraquant ses sens hyper-développés. Turk se fait ridiculiser à la fin du #185 et pour essayer de se racheter auprès du Caïd dans le numéro suivant, il décide de voler l'armure de l'Homme aux Echasses, vilain rencontré par hasard au cours d'une visite de la boutique de Melvin Potter, l'ancien Gladiateur. Mais même avec des jambes télescopiques, Turk restera toujours Turk et sa tentative d'enlever l'assistante du procureur pour court-circuiter l'affaire Glenn Industries se solde par un échec cinglant.

Il y a donc des occasions de sourire dans ces deux numéros...ce qui ne sera pas vraiment le cas dans la dernière ligne droite du run de Frank Miller et Klaus Janson...

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1580)
Autres critiques de Daredevil
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Boutique en ligne
95,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)