5

Critique de Yoko Tsuno #31

par vedge le mar. 4 juin 2024 Staff

Rédiger une critique
Le mystère de l’aigle royal

Roger Leloup, l’auteur de Yoko Tsuno est né en novembre 1933. C’est donc un auteur de 91 ans qui nous propose ce trente et unième tome des aventures, entre fantastique et science fiction de son héroïne japonaise électronicienne. Dans ce tome, Yoko, qui vit avec sa famille d’adoption dans un cottage dont lui a fait don son amie, la châtelaine de Loch Castel, est intriguée par la présence de moines fouillant les ruines de l’abbaye toute proche. Elle décide de voyager dans le temps pour comprendre ce que ces moines cherchent. Il s’agit visiblement d’un aigle royal robotisé, déposé au moyen âge dans un but mystérieux. Yoko le récupère mais son mystère reste entier. 

Le dessin est caractéristique, fin et gracile, avec des atmosphères colorées différentes et cohérentes pour chacune des planches. Le récit, par contre, est complexe à suivre, un peu ardu pour une cible de jeunes lecteurs. De plus, en fin de tome, on n’est guère plus avancé qu’au début. Dommage au vu de la puissance que les souvenirs de lecture font ressurgir.

En bref

Yoko nous plonge dans la quête d’un mystérieux aigle royal qui porte en son sein un puissant secret. Une atmosphère graphique unique mais un récit un peu compliqué.

5
Positif

Le trait toujours précis et efficace de Leloup

La mise en couleur

Negatif

Le scénario

vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2723)
Autres critiques de Yoko Tsuno
Boutique en ligne
12,50€
Boutique en ligne
12,50€
Boutique en ligne
12,50€
Boutique en ligne
12,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (1)
  • zgreudz
    Membre

    Franchement je trouve que Leloup ne dessine plus du tout comme avant, les traits sont grossiers, mal formés. Les scénarios mal ficelés on avait pris l'habitude mais pour le trait des personnages...Par contre les décors sont toujours top