7

Critique de 36000 Seconds in a Day #1

par Tampopo24 le mer. 26 juin 2024 Staff

Rédiger une critique
Fraicheur lycéenne au masculin !

Dans le milieu des shojos qui sont des romances lycéennes, j’ai une affection toute particulière pour certaines autrices : Io Sakisaka et sa justesse des sentiments et relations par exemple, ou ici Ryoko Fukuyama et son trait très pop et pétillants qui insuffle une énergie folle !

J’ai donc été ravie quand, de manière inattendue, VEga-Dupuis a annoncé la sortie de son dernier titrer en date, encore en cours au Japon avec 11 tomes, qui célèbre un peu pour moi tout ce que fait une bonne comédie romantique au lycée. C’est drôle, c’est frais, c’est en mode harem inversé et c’est tellement pop !

On est pourtant sur quelque chose d’on ne peut plus classique : une bande de potes lycéens, qui font partis d’un club un peu loufoque – tiens ça ne vous rappellerait quelque chose, genre Host Club ? -. Ils y passent plein de bons moments à choisir des sujets d’étude de nulle part pour publier une « analyse » sur les réseaux. Pour eux, le lycée, c’est 36 000 secondes d’amusement chaque jour. Chacun est très différent et mignon tout plein. L’autrice met notamment en avant Nishina, le gars refroidi par une relation ratée au collège qui ne veut plus tomber amoureux, mais qui va totalement craquer sur une fille qu’il va percuter à la croisée d’un chemin. Il y a aussi Aoi, le beau gosse qui s’y croit mais qui est aveugle à l’amour de sa meilleure amie qu’il admire, ou encore Shiro qui se croit imperméable à tout mais va craquer sur une tsundere, reste ensuite Maya, qui est encore à définir.

Ensemble, ils nous livrent une histoire très drôle qui joue à fond sur les codes des shojos lycéens pour nous divertir. Quiproquos, maladresses et pics d’émotions mal maîtrisées sont au rendez-vous. Nishina est tordant dans son déni. En plus, c’est un fan de shojo et il va craquer pour une apprentie mangaka, tout aussi dans le déni que lui. Ils sont typiques des personnages maladroits et qui en font trop de l’autrice. J’adore personnellement, ils m’amusent beaucoup. J’ai aussi bien craqué pour la dynamique entre Aoi et sa meilleure amie. Celle-ci est victime de brimades mais contre toute attente va se défendre avec brio, ce qui va susciter son admiration. Reste à le voir tomber amoureux maintenant. L’autrice pousse vraiment bien et joue à merveille sur les petites scènes qui se veulent mignonnes et romantiques mais elle est les rend surtout très drôles. C’est savoureux à observer.

En plus, elle a un beau sens du rythme. Elle sait produire des chapitres courts et dynamiques, plein de peps, où l’humour est omniprésent mais s’accorde bien avec les émotions maladroites des héros qu’ils nous communiquent bien. C’est vraiment charmant et encore plus avec le dessin pétillant de l’autrice qui manie les sauts de marche énergiques, les rougissements en furie et les dents pointues comme personnages sur des garçons aux grands yeux félins, le tout sur des corps de mannequins longilignes. J’adore son style !

En bref

Ainsi bien que très classique, 36 000 secondes est vraiment un petit bonbon sucré à lire. Ça pétille en bouche et ça nous apporte plein de joie et de couleur. C’est exactement le genre de romance lycéenne que j’aime : classique et mignonne d’un côté, décalé, amusant et pétillant de l’autre. Je pense que je vais adorer suivre les aventures de ces héros maladroits et la façon dont l’autrice joue sur les codes du genre !

7
Positif

Un shojo avec un groupe de garçons en héros

De l'humour et de la légèreté

Le style graphique très pop de l'autrice

Plein de bons sentiments à venir

Une narration énergique

Une parodie assumée des romances lycéennes dans les shojos

Negatif

Des histoires déjà vues

Une ambiance légère (si vous cherchez de la profondeur, passez votre chemin)

Plein de stéréotypes

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1728)
Boutique en ligne
7,35€
Boutique en ligne
7,35€
Boutique en ligne
7,35€
Boutique en ligne
7,35€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)