7

Critique de Dragon Ball #2

par Tampopo24 le mer. 26 juin 2024 Staff

Rédiger une critique
Les débuts du manga culte

Après mure réflexion, me voilà finalement à continuer cette version colorisée qui a décidément un charme fou et me permet de replonger avec délectation dans LE manga de mon enfance, celui qui m’a fait plonger dedans.

Je ne me rappelais pas des débuts vraiment anecdotiques du titre où Toriyama et son tantô se cherchaient. Cela s’est particulièrement ressenti dans les premiers chapitres de ce volume où l’auteur fait des parallèles avec son précédents succès Dr Slump, mais aussi où il termine brutalement l’arc d’introduction de son oeuvre avec l’arrivée soudaine de Shenron et la réunion puis dispersion encore plus rapide des boules de cristal. Surprenant ! Il me semble avoir lu que la série peinait à convaincre au début, peut-être que le côté « aventure » et recherche des boules aux côtés de Bulma avec la rencontre de personnages étranges comme le Lapin de ces chapitres avec son côté absurde, malgré les références, ne plaisait pas trop. Pour ma part, cela m’amusait bien et j’ai trouvé cela un peu bref et précipité pour le coup. J’aurais aimé plus.

Avec ces chapitres, on bascule donc rapidement dans ce qui fera le succès de la saga : les arts martiaux et on fait la rencontre d’un personnage clé, l’acolyte de toujours de Goku : Krilin. C’est vraiment amusant de les revoir en sachant ce qu’ils vont devenir. Tout semble petit bras ici, tant c’est porté par l’humour de Toriyama. On se retrouve encore avec Oolong et Tortue Génial avec des blagues à base de culotte et gros seins, Krilin rejoignant bien son maître là-dessus, tandis que Goku est totalement ignorant. Les arts martiaux passent presque au second plan avec un entraînement des plus rapides et succinct où on voit juste nos héros faire de l’exercice physique au quotidien à coup de lait à livrer en portant des carapaces de tortues…

L’auteur s’amuse donc toujours comme un petit fou avec ses multiples références : lapin de Lune, gorille à la King Kong, vieux et jeunes obsédés, clin d’oeil à sa propre série Dr Slump, mais l’air de rien, il vient aussi poser les bases de sa mythologie. On découvre ainsi la vraie nature de Goku et le drame qu’il a vécu sans le savoir. On rencontre Krilin qui sera essentiel dans l’histoire et Tortue Génial devient leur maître. Mais surtout arrive LE tournoi, l’idée de son tantô qui va révolutionner le manga. Et nous avons eu, j’ai oublié de le dire, la rencontre avec Pilaf et ses acolytes, première introduction de cette bande qui va venir les challenger régulièrement dans ces premières années. Encore de joyeux loustics comme il savait en faire !

En bref

Avec ce deuxième volume, c’est la fin des débuts où l’auteur se cherche encore entre aventures, humour et légèreté, avec l’aide de son responsable éditorial, il commence à trouver le filon et bientôt la série sera ce qu’on connaît d’elle : des aventures, de l’humour et des arts martiaux. J’ai déjà hâte car même si c’est amusant, on sent un peu trop l’auteur se chercher et n’aller au bout de rien. L’édition, elle, reste top, notamment avec ses nombreuses explications qui enrichissent vraiment la redécouverte.

7
Positif

La fin des errances

L'arrivée du trio Sangoku-Krilin-Tortue Géniale

Un humour désopilant

Negatif

Quelques chapitres encore bien oubliables

Un humour sous la ceinture parfois problématique

Une traduction toujours trop linéaire

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1728)
Autres critiques de Dragon Ball
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)