6

Critique de Marvel Team-Up #4

par Le Doc le ven. 28 juin 2024 Staff

Rédiger une critique
Les Pions de l'Homme-Pourpre

Le quatrième annual de la série Marvel Team-Up est sorti en 1981, la même année qui a vu Frank Miller devenir le scénariste et le dessinateur de Daredevil. C'est aussi la première bande dessinée où il n'est crédité que comme scénariste puisque la partie graphique a été confiée à Herb Trimpe. Si Daredevil fait partie de la distribution de ce numéro spécial de 38 pages (en compagnie de Power Man, Iron Fist et Moon Knight), Frank Miller ne propose pas vraiment le genre d'atmosphère aussi sombre que dans les aventures de l'Homme sans Peur (même s'il pouvait se laisser aller de temps en temps à quelques touches d'humour), ce qui correspond bien au style de son dessinateur. 

L'épisode commence donc de façon assez légère, Spider-Man se retrouvant à déclamer (mal) du Shakespeare après avoir arrêté une altercation entre deux malabars et un quidam qui se trouve être l'Homme Pourpre, vieil ennemi de DD. Après sa dernière rencontre avec le justicier aveugle, le vilain a décidé de se retirer de sa vie criminelle pour se concentrer simplement sur les plaisirs que peuvent lui procurer ses pouvoirs (un peu ce qu'il faisait lors de sa première apparition). Mais comme les deux costauds étaient en fait des convoyeurs de drogue à la solde du Caid, Zebediah Killgrave attire l'attention de Fisk, pas vraiment content d'avoir perdu sa cargaison..

Cela mène à une confrontation intéressante entre Fisk et Killgrave car le Caïd résiste aux pouvoirs de l'Homme Pourpre par la seule force de sa volonté. Impressionné, Killgrave accepte la proposition du Caïd de monter un plan pour piéger leurs ennemis, une machination qui impliquera aussi les Héros à Louer et le Chevalier de la Lune. L'histoire ne manque pas de rebondissements...et aussi de détails saugrenus (l'assassin du Caïd porte le nom à coucher dehors de Heinrich Von Schnickelschnapp !)...même si la description des pouvoirs de l'Homme Pourpre n'est pas toujours cohérente au fil des années...

Dans l'ensemble, cet annual est plutôt entraînant, avec un deuxième acte tout de même un peu plus faible avant une dernière partie plus rythmée. Si les tentatives d'humour de Frank Miller sont inégales, j'avoue que les répliques sur les allitérations de J. Jonah Jameson m'ont fait sourire. Une lecture sympathique...pour qui n'est pas allergique au style de Herb Trimpe bien entendu, qui reste pour moi l'homme d'une série, Incredible Hulk. Si je le préfère sur des personnages plus "titanesques" (il a aussi dessiné Godzilla), il se débrouille tout de même pas mal sur l'épisode dont il est question ici (malgré les défauts habituels d'un dessin qui ne fera hélas que se dégrader au fil des années).

En bref

6
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (1638)
Autres critiques de Marvel Team-Up
Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Boutique en ligne
19,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)