8

Critique de Métal Hurlant (2021 et après) #11

par ginevra le dim. 7 juil. 2024 Staff

Rédiger une critique
Un bon tome avec des articles très intéressants

Comme à chaque fois, j'ai eu plus de mal avec certaines des nouvelles dessinées soit côté scénario, soit côté graphismes. Mais la qualité de la revue reste impressionnante et il semble que de plus en plus d'auteurs sont sollicités pour y participer… de quoi en (re)découvrir certains.

Les articles sont passionnants : une interview de Liu Cixin suivi d'un article analysant l'intérêt porté à l'auteur chinois; un article sur la saga "Mad Max" qui continue après plus de 40 ans (rubrique Manifesto); les choix du mange-livres (que je ne suivrai pas cette fois-ci); une rencontre avec Riss; un article sur un maître es effets spéciaux du cinéma : Guillaume Rocheron; une nouvelle rubrique "Making of" sur le film "We are zombies"; la rubrique "Vidéoclub" pour nous tenter une fois de plus; "Gameopolis" sur les jeux vidéo suivi de "Cyberpunk" sur la série Bioschock.

Otto Maddox évoque cette fois-ci les frontières floues en bande dessinée entre œuvres géniales ou ratées… C'est souvent une histoire de goûts différents : "j'adore ce que tu détestes et vice-versa!". Il cite 27 albums de diverses séries dont j'en connaissais 13… et il m'a donné envie d'en découvrir un peu plus. Même si je l'ai trouvé un peu dur avec certains des albums que je connaissais!

Liste des nouvelles :

• Thanatus, de Karl Johnsson – joli visuellement mais je n'ai pas vraiment compris l'histoire

• Le missionnaire, de Christian Lachenal et Daniel Hansen – une sombre histoire entre monde réel et monde virtuel très réussie visuellement.

• Veuillez évaluer le produit, d'Erwann Surcouf – un futur apocalyptique où les gens notent tout ce qu'ils voient

• Le masque, de Galaad – une histoire de passage vers l'autre monde en douceur

• Hydronterra, de Jacques Després – j'aime beaucoup le style "pointillé" de l'auteur (voit l'escalier du Molock)

• Paranoïa, d'Alexis Mandeville – une hilarante histoire d'agent trop infiltré!

• Le monde entier te regarde, de Branko Jelimek – superbes graphismes pour une fin angoissante

• Toc Toc, de Jorg de Vos – quand le patron d'un projet de recherche abuse de son pouvoir

• Mamie Kart, d'Antoine Dodé – un hommage clairement volontaire à Baby Cart

• La mort de César, de Daniel Blancou – Je n'ai pas réussi à entrer dans cette histoire entre vie réelle et vie jouée sur scène

• Le bisou de Mamie, de Maribel Conejero – une superbe histoire de retour dans le temps… raté!

• Un astre pour les posséder tous, d'Alexandre de Moté et Pierre Place – une très drôle variation sur les problèmes de voisinage en HLM (j'ai pensé à Caza)

• Gospel martien, de Diego Agrimbau et Gabriel Ippoliti – Une vision d'un futur hors de la Terre plutôt inquiétant.

• Premier-né, de Matt Emmons – Je n'ai pas accroché aux graphismes et pas bien compris l'histoire.

• L'accusé, de Blasteroid Bros – un futur infréquentable où votre avatar virtuel peut vous faire emprisonner pour abandon si vous ne vous branchez pas assez souvent. Inquiétant!

• Sous l'eau, de Thomas Merceron – encore une histoire de gens perdus dans un monde virtuel et presque morts dans le réél

• Ça ira mieux demain, de Corbeyran et Thierry Murat – un étudiant est brillamment reçu et part chercher du travail hors du bunker où il étudiait… intéressant (j'ai repensé à un THX 1138 qui finirait mal)

• Voisins, de Zoeaa – des explorateurs spatiaux finissent par briser le "4e mur"

• Visite nocturne, d'Eldiablo et Joran Rio – quand l monde de dédouble sans que personne ne comprenne pourquoi!

• Sextuplés trophoblastiques, de Thomas Ferroul – une horrible histoire d'implantation de fœtus sur le corps d'un homme… Flippant!

• Insomnia, de Loïc Locatelli – humaine ou androïde? Quand des "voix" poussent à la folie.

• Mon pied droit, de Natalia Velarde – des graphismes intéressants mais une plongée dans la folie qui ne m'a pas touchée

• Le collier de Dénébola, de Patrick Mallet et Lionel Marty – une histoire digne des nouvelles les plus sombres de l'âge hyborien d'Howard avec de superbes graphismes

• Le jeu du maître, d'Alejandro Jodorowsky et Iness – quand des androïdes obéissent trop strictement aux ordres d'un maître, cela ne peut que mal finir!

• Arraché par la racine, de Ruoyi Jin – une histoire nostalgique de retour vers les lieux de son enfance

• La machine à rêver, de Thierry Martin – des superbes dessins dans des tons de verts plus quelques points rouges pour une avnture vécue par un robot

• Détour par Epsilon : entre les murs, de Lolita Couturier – 4 pages en ajout à la série.

• L'œuf, de Yang Weilin – une créature étrange combat pour récupérer sa compagne… une histoire muette aux superbes dessins

Peut-être un tome qui séduira moins les amateurs des anciens "maîtres" de la revue, mais une superbe occasion de découvrir de nouveaux auteurs et autrices.

En bref

J'ai particulièrement apprécié les divers articles de fond de la revue cette fois-ci. Comme d'habitude, je sis plus nuancée sue les nouvelles dessinées que je n'ai sans doute pas toujours bien comprises. Je crois que la revue a trouvé son rythme de croisière et j'espère qu'elle va le garder longtemps!

8
Positif

articles de fond passionnants

découverte de nouveaux auteurs et autrices prometteurs

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (2768)
Autres critiques de Métal Hurlant (2021 et après)
Boutique en ligne
19,95€
Boutique en ligne
19,95€
Boutique en ligne
19,95€
Boutique en ligne
19,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)