Le manga m'avait attiré dès le premier coup d’œil. Le gamin à l'air abattu, le style qui va vers l'aquarelle et le titre ont de quoi étonner le fan de manga que je suis.

J'avais mis le titre sur ma liste de mangas à acheter. Quelques temps et une bonne occasion plus tard nous y voici.

Ce manga présente donc l'histoire du mangaka ( il s'agit donc d'une auto biographie ) alors qu'il est enfant. L'histoire ne cherche ni le sensationnalisme ni à faire pleurer inutilement. Il s'agit juste de raconter l'histoire d'une personne qui sort de la norme et qui a réussi à s'en sortir.
Retour sur notre personnage. Le jeune garçon est un peu particulier, dans son monde et ne comprends pas toujours ce qu'attendent de lui les autres. Alors qu'il va voir son institutrice pour lui poser une question, celle ci lui mets une gifle puis lui en mets une autre juste après. Comme introduction on peut dire que c'est cash.
La suite est pourtant beaucoup plus mesurée. Ses parents tentent de l'aider, une de ses enseignantes tente aussi de l'aider, un de ses amis tente de l'aider ... Rien n'y fait, revenir à l'école est à chaque fois une lutte pour le protagoniste et il finit par abandonner avec dépit.

Outre les deux gifles de départ qui choquent ( par la suite il sera expliqué que l'institutrice avait des problèmes personnels mais même comme ça ce n'est pas une excuse ), on découvre une facette de la société japonaise des plus étonnantes. Ainsi le personnage fait des allers retours à l'école. Il y va de temps en temps sans que personne ne soit étonné. Personne ne lui dit à un moment qu'il doit faire un choix. Ce que l'on pourrait prendre pour de la pudeur ressort plus loin lorsqu'il est en classe : il est la plupart du temps ignoré autant par ses professeurs que par les élèves.
On découvrira également que ses parents mettent pas mal d'ardeur dans son éducation tout en cherchant à ne pas le bousculer.

Ce qui ressort de ce manga au final est que le personnage n'est pas fait pour la vie en société classique. Toute sa scolarité est une lutte qu'il mène contre lui même afin d'être le plus "normal" possible tout en sachant qu'il ne le sera jamais.
Toutefois le manga finit sur une note positive. Le personnage a réussi à réaliser son rêve alors qu'il était loin d'être accessible et a fait sa vie.

En bref

10
Dustman Suivre Dustman Toutes ses critiques (53)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Sans aller à l'école, je suis devenu mangaka
Boutique en ligne
9,55€
Boutique en ligne
9,55€
Boutique en ligne
9,55€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)