6

Critique de Diabolic Garden #1

par ivan isaak le jeu. 11 nov. 2010 Staff

Rédiger une critique
Nouveau shônen (malgré le fait que Ki-oon nous le présente comme un shôjo) issu du désormais célèbre magazine de Square Enix Gangan Fantasy (Pandora Hearts, Black Butler, Zombie Loan, Nabari...), Diabolic Garden est la première série à paraitre en volumes reliés de Ichigo Shiraki. Terminée en 3 volumes, elle nous fait suivre les aventures de Kotone Makimura, lycéenne et jeune mangaka dont la vie va basculer lorsqu'elle pénétrera dans un mystérieux salon de thé...

Kotone Makimura a une vie chargée. En effet, en plus de suivre sa scolarité au lycée, elle doit également suivre avec assiduité sa carrière naissante de mangaka sous le pseudonyme de "Rose noire". Après s'être vu refuser ses derniers storyboard par son éditrice perfectionniste et sévère, Kotone se retrouve attirée par un envoutant parfum de fleurs, qui semble provenir d'un mystérieux salon de thé... Elle y rencontrera le patron, Tsukasa, ainsi que son "employé", Kanon. La vie de la jeune fille basculera lorsqu'elle ingurgitera malencontreusement le fruit d'une des fleurs du jardin attenant au salon. Ce fruit a pour joli nom "attrape-démons"...

Les séries du Gangan Fantasy sorties en France ont des points communs importants. Outre le fait qu'il s'agisse de shônen dessinés par des mangakas féminins, le style graphique et le contenu se révèlent souvent très proches. Avec un chara-design de personnages masculins plus proche du style shôjo que les personnages habituels du genre, ces titres attirent un public féminin important. Diabolic Garden n'échappe pas à la règle avec une jolie palette de beaux gosses en tout genre, Tsukasa en tête. Le style graphique est donc posé et, sans être original le moins du monde, celui-ci colle plutôt bien à l'ambiance et ne souffre pas de réels défauts. Niveau histoire, nous avons un premier volume où tout va finalement assez vite. Kotone a un petit côté cruche habituel et cela donne lieu à quelques scènes humoristiques réussies. L'idée de lutter contre les démons à partir de plantes invoquées via des livres est originale et donne un petit côté spécial au titre. Le déroulement de ce premier volume est quant à lui très classique : Kotone rencontre Tsukasa et Kanon dans le salon, avale l'attire-démons et se retrouve donc poursuivit par ces derniers. On en apprend donc un peu plus sur Tsukasa et son "métier", son origine, son passé, sa famille, sur Kanon également, dont le passé nous est déjà révélé, mais également sur celui qui semble être le grand méchant de l'histoire, un certain messire Kreuz... Beaucoup d'évènements qui s'enchainent donc, sans que l'on puisse réellement dire vers quoi s'orientera l'intrigue des 2 autres tomes du titre. La lecture est agréable sans pour autant être inoubliable.

Le style devenu très commun et le déroulement classique atténuent le côté original du synopsis pour nous offrir un titre sympathique au demeurant mais qui ne réussit pas à être emballant. L'évolution rapide du scénario laisse d'ailleurs le lecteur dans le flou quant à la suite. Reste un premier volume plutôt plaisant en attendant ce que nous réserve la suite.

En bref

6
ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1061)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Diabolic Garden
Boutique en ligne
1,32€
Boutique en ligne
1,32€
Boutique en ligne
1,32€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)