7

Critique de The Civilization Blaster #7

par Charlie One le sam. 21 sept. 2013 Staff

Rédiger une critique
Que c’était long ces derniers temps The Civilization Blaster ! Des hypothèses à ne plus savoir quoi en faire et une réelle sensation d’ennui face à une série qui a su démarrer très fort pour rater son virage et nous infliger une enquête sur l’identité du couple maudit pas franchement captivante. Après avoir tergiversé en long, en large et en travers sur la copine de Yoshino, l’entrainement particulier du Sorcier de la Destruction se poursuit et l’alliance des deux groupes permet enfin à l’histoire d’avancer.

Le rapprochement des personnages est en effet utilisé ici pour exposer la théorie, soi-disant, la plus plausible qui expliquerait de manière cohérente le comportement des arbres. Les points de vue des têtes pensantes sont échangés ET regard intéressant, l’auteur nous injecte le symbole de l’ouroboros pour établir un parallèle avec les mythes de la Terre à travers les âges. C’est assez bien raconté et on se prend au jeu. Là où ça coince plus, c’est lorsqu’on y ajoute une dose d’aliens…

Le scénariste de cette histoire est également le scénariste de Vampire Chronicles, un manga que je trouvais sympathique jusqu’à ce que… les extraterrestres entrent en jeu ! Je ne sais pas quelle obsession turlupine Shirodaira pour vouloir ajouter cet élément précis à ses différents travaux mais le fait est qu’une fois de plus, cela crée un décalage particulier qui ne m’enchante pas. Et si l’on en reste à un aspect théorique pour le moment, je suis particulièrement frileux sur le sujet. Trop casse-gueule et tarabiscoté, comme dirait Hakaze.

A côté de cela, nous avons en revanche la très bonne idée d’aborder de front la relation Yoshino/Mahiro qui avait été laissée de côté depuis trop longtemps. Les échanges entre ces deux personnages à l’amitié atypique dégagent un certain naturel, assez loin du cliché « règlements de compte » de base. On peut également compter sur une mise en scène réussie pour donner de la force à ce passage attendu. Satisfaisant donc. D’autant plus qu’il s’agit de l’élément déclencheur pour la prochaine phase de l’histoire que j’attends maintenant avec impatience : le retour d’Hakaze dans le passé dans le but découvrir l’identité du meurtrier d’Aika. Les répercussions possibles suite à ce voyage sont réjouissantes et contribuent à faire renaitre l’enthousiasme ressenti lors de la lecture des premiers tomes !

Pour conclure sur ce 7e volume, c’est avec un certain plaisir renouvelé qu’on assiste à une remontée de pente de The Civilization Blaster. Si le sorcier de la destruction est encore traité comme un simple accessoire scénaristique et que la théorie de l’origine des arbres apparait comme fumeuse au mieux, la nouvelle direction donnée au fil rouge et le regain d’énergie général font de ce tome une petite surprise qui redonne de l’espoir quant à la suite des événements.

En bref

7
Charlie One Suivre Charlie One Toutes ses critiques (311)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de The Civilization Blaster
Boutique en ligne
7,00€
Boutique en ligne
7,00€
Boutique en ligne
7,00€
Boutique en ligne
7,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)