9

Critique de All you need is kill

par Suiginto le dim. 7 sept. 2014 Staff

Rédiger une critique
En plein combat sur la ligne de front, le deuxième classe Kiriya voit ses camarades mourir et l'ennemi gagner du terrain... Grièvement blessé, alors qu'une alliée se penche sur lui, il voit même venir sa propre mort...
En se réveillant dans son lit, la veille de la bataille, il se demande s'il a rêvé tout ça, ou bien si...?

Grâce aux éditions Kazé, nous avons la chance de découvrir en français le roman à succès All you need is kill de Hiroshi Sakurazaka, dont l'intrigue a inspiré une adaptation en manga, les deux tomes étant dessinés par Takeshi Obata (Death Note, Bakuman...), ainsi qu'un film avec Tom Cruise et Emily Blunt.

C'est d'ailleurs cette dernière adaptation qui a retenu l'attention de l'éditeur, qui opte ici pour le titre américain Edge of Tomorrow sous-titré en français "Aujourd'hui à jamais", avec en guise de couverture, l'affiche du film de Doug Liman.
Les cinéphiles apprécieront peut-être ce clin d’œil, mais en tant que grande amatrice de romans de science-fiction, j'aurais préféré retrouver le titre et surtout la couverture originale de l’œuvre, dessinée par Yoshitoshi ABe (Serial Experiments Lain...) dans sa première édition.
En effet, celle-ci permet de laisser plus libre cours à notre imagination à la lecture, plutôt que de nous imposer les visages des héros de la version américaine, qui de toute façon ne collent pas avec celle japonaise.

Kazé nous propose le roman en grand format, avec une police d'écriture et un interligne assez grands, si bien que l'ouvrage paraît plus conséquent qu'il ne l'est vraiment, et ce light novel japonais se lit finalement relativement vite.

L'intrigue de Hiroshi Sakurazaka tourne autour d'une des thématiques les plus connues de la SF, celle des voyages dans le temps. La mise en œuvre du concept tient la route, et l'auteur développe tout au long de son histoire le principe du même jour revécu en boucle à l'image d'un "Jour sans fin", sauf qu'ici la finalité, plutôt que de donner un sens à sa vie, est surtout pour le héros de trouver un moyen de simplement rester en vie.
Confronté à cette aberration temporelle, Keiji Kirya, un soldat ordinaire, va réagir comme n'importe qui d'autre placé dans cette situation... Et ce sont justement ses réactions, ses choix, ses émotions, qui vont faire de ce jeune homme un héros attachant, auquel on s'identifie facilement.

L'univers du roman se situe sur une Terre futuriste, en pleine guerre. L'ambiance, majoritairement sombre, se construit peu à peu, à mesure que l'auteur nous révèle ce qui a amené ces circonstances.
Ce roman de guerre n'élude pas la description de moments plein d'action, ce sont d'ailleurs eux qui font tout le sel du récit, couplés avec un humour noir teinté d'ironie sur la situation désespérée de l'humanité.
Les dialogues sont vifs et intéressants, mais les passages les mieux écrits et les plus enlevés sont certainement tous ceux qui mettent en relief la répétition des évènements, avec des procédés narratifs élaborés qui exploitent à fond les ficelles de ce ressort scénaristique original.

Vivre... Mourir... Recommencer.

Avec des personnages bien campés et attachants, un scénario jouissif et plein d'action et d'émotion, et une maîtrise certaine du rythme et du suspense, All you need is kill décoiffe et s'avère être une agréable surprise! Le sens inné de l'auteur pour suggérer un univers, une émotion, à travers de courtes descriptions de scènes très fortes, prédestinait ce roman à être adapté graphiquement, et l’adaptation en manga ne déçoit pas à ce niveau-là.

Un récit époustouflant et saisissant, pour un roman qu'on a du mal à lâcher, tandis que la fin, qui monte lentement en tension, est pleine de révélations et de rebondissements, et nous tient en haleine jusqu'à l'ultime retournement de situation... Hiroshi Sakurazaka ne choisit d'ailleurs pas la facilité, et il ne fait pas de doute que la fin vous surprendra!

L'auteur ayant déclaré en avril de cette année qu'il était en train d'écrire une suite à son roman, on se demande ce qu'il tient en réserve de ce côté-là... mais sans non plus attendre cette séquelle avec impatience, tant la fin d'All you need is kill est déjà parfaite comme ça!

Un excellent titre de SF à découvrir sans hésiter!

En bref

9
Suiginto Suivre Suiginto Toutes ses critiques (720)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de All you need is kill
Boutique en ligne
16,49€
Boutique en ligne
16,49€
Boutique en ligne
16,49€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)