6

Critique de Seraph of the end #1

par Charlie One le dim. 7 juin 2015 Staff

Rédiger une critique
Dans un monde où un virus a presque entièrement décimé l’humanité, deux garçons Yûichirô et Mikael font partis des enfants capturés par les vampires et soumis pour la traite de leur sang. Le premier est une tête brûlée, le second est plus réfléchi. C’est un duo classique mais qui a fait ses preuves et dans cette instance, on prend vite de l’intérêt à voir comment cette différence leur permettra d’évoluer dans ce monde obscur. Mais cela ne sera malheureusement que de courte de durée car ce premier chapitre n'est en réalité un flashback de 4 ans en arrière, appartenant au passé d’Yûichirô. Un passage obligé afin de comprendre pourquoi celui-ci se retrouva déterminé à intégrer le bataillon dédié à la destruction des créatures vampiriques. Et là, ça devient embêtant car les deux chapitres succédant à ce premier se révèlent beaucoup moins engageants. Nous retrouvons Yûichirô au lycée, surveillée par une certaine Shinoa qui doit l’encadrer suite à sa mise aux arrêts pour avoir tué un monstre sans autorisation… Cette dernière l’informe qu’avant de pouvoir réintégrer l’armée, il devra se faire un ami… *soupir* Donc voilà. A partir de cet instant, ce sont une succession de dialogues poussifs visant à présenter les règles de ce monde post apocalyptique et de « blagues » inutiles sur la virginité de notre héros qui nous est proposée. Sans compter les séquences action où Yûichirô nous prouve qu’il est bien un héros typé shonen. L’amitié est au premier plan, le premier (petit) entrainement a déjà lieu et le vampire de bas niveau faisant son apparition est vite vaincu. C’est fait, le cahier des charges est respecté. Au niveau du dessin, on pourra regretter la ressemblance bien trop marquée entre notre héros et son nouvel ami. En revanche, pour le reste, c’est assez plaisant. Le trait est propre, dynamique et l’apparence des premiers monstres et démons laissent entrevoir beaucoup de potentiel pour la suite. A l'arrivée, un premier tome mi-figue, mi-raisin qui débute très fort pour ne finalement fournir qu'une introduction formatée, sans trop de saveur, à l’humour lourd qu’il vaudrait mieux tout simplement supprimer et se concluant avec un twist bien trop prévisible. Mais malgré tout, le potentiel est là.

En bref

6
Charlie One Suivre Charlie One Toutes ses critiques (311)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Seraph of the end
Boutique en ligne
6,85€
Boutique en ligne
6,85€
Boutique en ligne
6,85€
Boutique en ligne
6,85€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)