8

Critique de Hinomaru sumô #1

par Skeet le lun. 11 avril 2016 Staff

Rédiger une critique

A la découverte du Sumo


Voilà un sport que tout le monde connaît de nom mais qui reste pour le moins mystérieux pour les occidentaux que nous sommes. Alors quand on voit qu'un titre comme Hinomaru Sumo sort en France, cela ne peut qu'éveiller notre curiosité. Est-ce qu'on va réussir à se passionner pour un tel sport ? En tout cas, dès les premières pages, on comprend que le Sumo ne doit plus être très populaire chez les jeunes puisque l'auteur entame ce manga lors de "la foire aux inscriptions" aux différents clubs dans un lycée japonais, le lycée ODACHI. Shinya Oseki cherche à recruter au moins un membre pour le club de Sumo puisqu'il est actuellement le seul adhérent !


Les autres élèves se moquent allègrement d'Oseki et notamment de sa ceinture de Sumo (Mawashi) qu'ils trouvent ridicule. Pour eux, plus personne n'a envie de pratiquer ce sport. Mais c'était sans compter sur Hinomaru Ushio, un nouvel élève qui paraît très motivé, voire même très excité à l'idée de rejoindre le club de Sumo à la grande surprise d'Oseki. Mais il y a tout de même un "petit" problème : le club de Sumo n'a plus de Dojo car celui-ci sert maintenant de lieu de duel pour les racailles du lycée ! Et actuellement, c'est un certain Yuma Gôjo qui "règne" et qui est considéré comme le plus fort du lycée. Du coup, Oseki s'est fabriqué une aire de combat maison (Dohyô) dans un coin du lycée. Mais tout bascule le jour où le Dohyô est saccagé : Hinomaru va défier Yuma pour récupérer le dojo et enfin pratiquer son sport préféré. Après une raclée en bonne et dûe forme, Hinomaru est bien décidé à redorer le blason du club de Sumo de ce lycée et il va même tenter de recruter Yuma la racaille !
 



© 2014 by Kawada


L'auteur introduit le Sumo de manière progressive dans son histoire en employant habilement des termes techniques au cours de conversations histoire de nous familiariser en douceur avec l'univers du Sumo. En utilisant les préjugés des autres lycéens, il montre au lecteur que ce sport est plus "cool" qu'il n'y paraît et que les pratiquants sont de vrais sportifs. On découvre notamment que les morphologies peuvent être très variées puisque dans ce sport, il n'y a pas de catégories de poids ! On peut donc retrouver de vrais poids lourds mais aussi des personnes plus légères mais qui vont compenser par leur rapidité et leur explosivité. Hinomaru en est d'ailleurs un bel exemple puisqu'il ne fait qu'1,60 m, ce qui est même en dessous de la taille officielle pour entrer dans une "écurie" en tant qu'apprenti. Mais heureusement, il s'est sculpté un corps incroyablement résistant et puissant.


 


Un shônen sportif pur et dur


Bien que le sport abordé soit réellement exotique et donc original pour nous, Hinomaru Sumo rentre dans la lignée des shônen sportifs japonais auxquels on a l'habitude d'être confrontés. Peu importe le sport finalement, c'est plutôt les personnages et la passion de l'auteur qui vont faire d'un manga de ce type une lecture agréable et prenante. Grand amateur de mangas sportifs, j'ai lu ce tome d'une traite sans m'en rendre réellement compte. Selon les mangas, l'auteur décide de créer un background en développant les relations entre les personnages ou alors il rentre directement dans le vif du sujet. Hinomaru Sumo fait indéniablement partie de la seconde catégorie. 


Ce premier tome avance très vite et on a même déjà droit à des combats, ce qui nous donne un aperçu plus détaillé de cette discipline. Hinomaru est un peu le héros bien sous tous rapports pour le moment mais il n'a pas un caractère totalement lisse pour autant. Il fait preuve d'un enthousiasme à toute épreuve ce qui remotive totalement Oseki qui n'a encore jamais gagné un seul match en compétition officielle. Hinomaru ne le juge pas et voit en lui un vrai coéquipier.




© 2014 by Kawada


Voir notre héros donner des leçons à des combattants bien plus grands et lourds que lui est plutôt jouissif (surtout quand ils le prennent de haut). Par contre, Hinomaru étant déjà très fort, ce qui se passe dans ce premier tome reste sans surprise et un peu trop "facile". Au final, le seul vrai défaut d'Hinomaru Sumo pour le moment est la façon conventionnelle d'aborder ce sport. C'est classique, il n'y a rien de vraiment nouveau (surtout le coup de la racaille qui va se mettre au sport et du "génie" du Sumo que tout le monde sous-estime à cause de sa taille) mais ce n'est pas pour autant que ce titre mérite d'être ignoré. En effet, malgré ceci, la sauce prend immédiatement grâce à une narration bien rythmée qui ne s'éparpille pas.


Je ne vais pas aller jusqu'à dire que ce manga donne envie de faire du Sumo (pas très accessible comme sport tout de même !) mais en tout cas, il donne envie de s'y intéresser de plus près et d'en savoir un peu plus pour aller au-delà des connaissances ultra basiques et préjugés que la plupart d'entre nous avons sur ce sport. C'est un pari risqué de sortir une telle licence en France mais les amateurs de shônen sportifs ne devraient pas être déçus. Mais aussi faut-il laisser sa chance à ce manga.

En bref

A première vue, un manga sur le Sumo n'a pas de quoi soulever les foules en France. Pourtant, ce premier tome d'Hinomaru Sumo séduit par le dynamisme de sa narration et par la découverte d'un sport mal connu. Ce manga se dévore sans temps mort et, malgré le côté très classique de son déroulement, arrive à captiver. Les amateurs de mangas sportifs ne parlant que de sport peuvent y aller les yeux fermés.

8
Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (628)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Hinomaru sumô
Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)