8

Critique de Blood & Steel #5

par Végéta69 le dim. 24 avril 2016 Staff

Rédiger une critique
Après un très bon 4ème tome qui confirmait les bons débuts de la série, on n’en attendait beaucoup de ce 5ème volume, d’autant plus qu’on nous avait annoncé l’arrivée du Grand maître de Wudang. Alors qu’est-ce qu’il en est ? Yan Heng est toujours en mauvaise posture après être tombé dans le piège tenu par le gang Mapai. De leur côté, Jing Lie et Koreiran Shimazu poursuivent leur combat contre les hommes de Wudang. Pour se sortir du guet-apens orchestré par les membres de Mapai, Yan Heng va se surpasser dans le maniement de l’épée et accomplir un véritable exploit. On ne s’attendait pas à un tel massacre mais ça nous montre bien tout le potentiel du jeune disciple de Quingcheng. Le personnage en devient davantage intéressant et nous réserve certainement de nombreux combats spectaculaires pour la suite. Un tome qui, une fois de plus, est riche en action et nous livre des affrontements passionnants. Des oppositions sanglantes qui ne font clairement pas dans le détail. Découpage de membre, décapitation, autant dire que le lecteur est servi ! Le tout est accompagné d’un dessin toujours efficace doté d’un très bon découpage qui rend les combats dynamiques. Les traits de vitesse sont très fluides et donnent la sensation que les coups portés sont rapides. Résultat, les affrontements semblent particulièrement intenses. De ce côté-là, on tire notre chapeau au dessinateur ! Certains combattants comme Jing Lie commence à se faire un nom et donne clairement du fil à retordre aux membres de Wudang. Et puisque qu’on parle de noms, sachez que dans Blood and Steel, il y en a vraiment pas mal à retenir. Attention à bien être attentif d’autant plus qu’ils ont une prononciation peu commune pour notre pays. Une fois les combats achevés, Jing Lie et Yan Heng se rassemblent à nouveau. Se joignent à leur cause deux femmes qui comptent bien anéantir les membres de Wudang. L’auteur prend soin d’établir des liens entre ses protagonistes, par conséquent, le lecteur s’y attache facilement. La narration reste toujours très prenante dans cet opus et on ne s’ennuie pas un instant. La seconde partie du tome va se concentrer sur la confrérie de Wudang. Un nouveau disciple va faire son apparition dans les lieux de l’école. Nous allons en savoir un peu plus sur l’histoire de la confrérie, l’entrainement de ses disciples etc. On comprend rapidement ses objectifs qui reposent essentiellement sur la puissance. Et même si le but de l’école peut paraître un peu classique, déjà vu, à savoir dominer le monde et être invincible, dans ce genre de récit, ça reste crédible et efficace ! L’auteur ne manquera pas de nous montrer lors d’un tournoi la supériorité de la confrérie et on se demande bien jusqu’où peut aller le niveau de puissance de ses combattants. Et pour cela, en toute fin de tome, le moment tant attendu, le grand maître de Wudang fait son apparition. Impressionnante, il est vrai, mais on n’en a encore que très peu vu et pour en avoir davantage, il faudra attendre le tome 6 ! C’est encore une très bonne note pour Blood and Steel qui nous passionne décidément de plus en plus. Que ce soit au niveau du dessin ou du scénario, difficile de mieux faire pour le moment ! Un manhua qui pourra aisément concurrencer tout bon manga d’arts martiaux !

En bref

C’est encore une très bonne note pour Blood and Steel qui nous passionne décidément de plus en plus. Que ce soit au niveau du dessin ou du scénario, difficile de mieux faire pour le moment ! Un manhua qui pourra aisément concurrencer tout bon manga d’arts martiaux !

8
Végéta69 Suivre Végéta69 Toutes ses critiques (93)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Blood & Steel
Boutique en ligne
38,47€
Boutique en ligne
38,47€
Boutique en ligne
38,47€
Boutique en ligne
38,47€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)