7

Critique de Anus beauté #1

par Skeet le mer. 11 mai 2016 Staff

Rédiger une critique

Voilà un manga qui a beaucoup fait parler de lui depuis son annonce par les éditions Kurokawa. Après tout, ce n'est pas tous les jours qu'on retrouve dans les rayons des librairies un manga avec le mot "anus" et qui n'est pas sous blister ! Allons voir ça de plus près...


Un démon nommé hémorroïde


Anus Beauté (Kiss my ass au Japon), suit la vie de lycéen de Yakushiji, un jeune garçon qui cache un lourd secret : il souffre d'hémorroïdes. Mais celui-ci ne laisse rien paraître devant ses camarades et semble donc mener une vie tout à fait normale. C'est ce que pensent ses insouciants camarades de classe sauf une : Shiori Miura. Celle-ci a de suite deviné ce qui n'allait pas et pour cause : elle aussi souffre de ce mal !




© 2013 Takeshi Oomi / SHôNEN GAHôSHA



Yakushiji pense qu'un jour il va guérir spontanément et qu'il pourra enfin déclarer sa flamme à la belle Komatsu dont il est secrètement amoureux. En plus, il sent qu'il a une ouverture mais il se refuse de tenter quoi que ce toi tant qu'il souffrira de ses hémorroïdes. Mais Shiori, en tant qu'experte en la matière va le mettre face à la réalité et lui expliquer que dans son cas, la seule solution sera l'opération !


A force, Yakushiji s'est même inventé une petite histoire pour tenir le coup : il imagine l'hémoroïde comme étant un démon qui tente de s'échapper de son derrière. Cela donne lieu à de nombreuses scènes amusantes comme vous pouvez l'imaginer !


Même si on a l'impression que de nos jours, tous les sujets ont été abordés dans les mangas, on se rend compte que les auteurs japonais ont encore des ressources. Il fallait oser sortir un tel titre et il a le mérite de tenter de briser un tabou. Quant au choix du titre français, il faut bien avouer qu'il est aussi osé. Kurokawa aurait pu se contenter de garder le titre japonais qui parlait aussi de lui-même. Mais en faisant ce choix, ils ont rajouté une couche de dérision, ce qui colle parfaitement au manga.


 


S'instruire en s'amusant


A moins que vous n'ayez déjà souffert d'hémorroïdes ou que vous soyez proctologue, vous apprendrez sûrement beaucoup de choses en lisant ce manga. Les premières pages en couleur annoncent clairement la... couleur justement ! Le sujet est abordé de manière humoristique afin de dédramatiser la situation. On se retrouve vite avec quelques schémas nous aidant à comprendre ce qu'il en est. Et après les conséquences, l'auteur va se servir du personnage de Shiori pour nous informer sur les différentes choses qui peuvent provoquer des hémorroïdes. On remarque ainsi qu'en appliquant des règles simples, on peut éviter le pire !



© 2013 Takeshi Oomi / SHôNEN GAHôSHA



Loin d'être rébarbatives, les explications sont souvent courtes et toujours présentées avec une touche d'humour. Le jeune fille, qui a pour but de devenir proctologue pour éradiquer ce mal, va ainsi observer le mode de vie de Yakushiji et prendre les mesures qui s'imposent ! A peine rentrée chez lui, elle va se permettre de détruire directement les toilettes à l'ancienne du jeune homme.


Les scènes burlesques s'enchaînent et le détachement de Shiori face à la situation est vraiment celui dont pourrait faire preuve un médecin. Elle n'hésite pas à lui baisser le pantalon de force pour lui appliquer directement un médicament entre les fesses. On peut dire qu'elle n'a pas peur d'aller au charbon ! Mais du coup, on imagine que cela va l'aider à être moins pudique et aller se faire opérer un jour sans stresser !


Mention spéciale à la traduction de Kurokawa qui nous offre des répliques d'anthologie forcément un peu crues mais bien drôles !


 


Un manga comme les autres ?


Si on fait abstraction du sujet abordé qui, avouons-le, ne manque pas d'originalité, ce manga reste néanmoins classique dans son déroulement et se place dans la lignée des comédies romantiques japonaises qu'on connait bien. Le manga met en scène des lycéens et se déroule donc en partie en milieu scolaire. On retrouve beaucoup d'exagération dans les situations et des cases où l'auteur part dans son délire.


Vous l'aurez compris : globalement, ce manga ne se démarque pas tant que ça des autres si on y réfléchit bien. On retrouve un triangle amoureux, la sortie scolaire et autres évènements qu'on retrouve dans les mangas du genre. C'est juste que grâce au sujet abordé qui tape inévitablement sous la ceinture, on se retrouve avec des situations bien drôles et qui, encore une fois, aident à dédramatiser la situation. Et on voit surtout que des choses de la vie courantes deviennent un enfer quand on est atteint du mal de Yakushiji.

En bref

Voilà un manga au sujet atypique qui a pour but d'informer sur les hémorroïdes et briser les tabous. L'auteur arrive à dédramatiser grâce à un humour décapant et efficace. Néanmoins, ce premier tome reste classique sur la forme en reprenant les codes des comédies romantiques qu'on connait. Une lecture sympathique qui nous amuser tout en nous instruisant.

7
Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (627)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Anus beauté
Boutique en ligne
8,90€
Boutique en ligne
8,90€
Boutique en ligne
8,90€
Boutique en ligne
8,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)