8

Critique de Chihayafuru #17

par snoopy le mar. 18 oct. 2016 Staff

Rédiger une critique
Le précédent tome fut riche en émotions et en intensité. Si on a été touché par l’accomplissement de l’un des rêves de nos dingues de Karuta, le répit fut de courte durée et les matchs décisifs se poursuivent de plus belles. Chacun est déterminé à passer au rang supérieur et impressionne par leur envie de vouloir toujours devenir plus fort au karuta. Nos amis concrétiseront-ils le rêve insensé de Chihaya ?

Les matchs en équipes viennent à peine de se terminer et font place aux matchs individuels. Malheureusement, la finale des rangs A et B se déroulent en même temps et dans une pièce à l’opposé. Chihaya rêve d’assister au match opposant Wataya à la Queen qui s’annonce comme un match au sommet mais ne peut se résoudre à ne pas aller encourager Taichi qui caresse l’espoir de devenir rang A depuis longtemps. Touché par la présence de notre héroïne, Taichi est résolu à boucler le match le plus vite possible afin que Chihaya puisse assister à l’autre rencontre. Seulement se précipiter n’est jamais une bonne chose et le karuta se montre bien souvent impitoyable.

Les lecteurs n’ont pas eu le temps de reprendre leur souffle une seule seconde que déjà deux rencontres au sommet viennent s’ajouter à la longue liste de matchs intenses déjà disputés depuis le lancement de la compétition. Le climat est de plus en plus tendu et la pression ne cesse de peser sur les personnages encore en lice. On savait pertinemment que le match opposant Wataya à la Queen en imposerait par son intensité et par cette soif de vouloir gagner à tout prix. On connait la puissance des techniques de la Queen et son acharnement à vouloir attraper toutes ces cartes qu’elle considère comme ses amies. Elle n’a cessé de faire des démonstrations de force depuis son entrée en scène dans la série ; c’est une figure féminine forte qu’on ne se lasse pas de voir jouer et d’en apprendre toujours plus sur elle mais jusqu’ici cette dernière n’avait pas été réellement inquiétée. Par contre, On n’avait pas encore eu l’occasion de voir Wataya exercer son plus beau jeu, l’auteure a bien fait de le garder sous le coude puisqu’on est terriblement impatient de voir s’il est à la hauteur de sa réputation. Plus on en apprend ce personnage et plus on a envie de le connaitre en profondeur, le lien qu’il a tissé avec son défunt grand père est tout bonnement fascinant. Ce match va d’ailleurs dépasser toutes nos attentes, on sera totalement captivé du début à la fin. On découvrira de nouvelles techniques de jeu mais surtout cela nous permettra de se rendre compte à quel point notre héroïne doit encore progresser avant d’atteindre leur niveau. Elle devra redoubler d’effort pour se perfectionner surtout qu’il existe des dizaines de possibilités d’exploiter les faiblesses de son adversaire ; le karuta est décidément un jeu complexe et fascinant.Quant au match de Taichi, il sera tout aussi prenant.

Ensuite, il y a toute une petite histoire autour de la foulure au doigt de Chihaya. Un passage qui permet de relâcher toute la pression accumulée depuis le début de la compétition. En plus, la personnalité des différents personnages suffit largement à nous divertir dans ces moments un peu plus ordinaires.

Enfin, on en découvrira plus sur le fameux entraînement d’un des lycées ayant participé à la compétition. On se croirait dans un vrai camp de militaire et c’est ce qui rend ce passage plutôt fun. En plus, notre héroïne fera la rencontre d’autres passionnés qui ont chacun leur raison de pratiquer ce sport traditionnel. Mais surtout Chihaya va se rendre compte à quel point l’un des membres de son groupe est en train de changer.

Du côté de la romance, les choses commencent tout doucement à se mettre en place avec un triangle amoureux qui pointe timidement le bout de son nez. On sent que Taichi a pris de l’assurance et décide de s’y mettre à fond au karuta pour impressionner Chihaya. Quant à notre héroïne, elle commence tout juste à mettre des mots sur ce qu’elle ressent pour Wataya. On est donc ravi de la direction prise par le récit même si on sent qu’il faudra encore longtemps à nos personnages pour s’avouer leurs sentiments.

On pourrait croire qu’après 17 tomes, on finisse par se lasser des matchs de Karuta et pourtant notre intérêt se renforce au fur et à mesure qu’on avance dans le récit. On en ressort donc réellement captivé par l’univers de l’auteure et sa capacité à nous fournir une intrigue de grande qualité portée par des personnages hauts en couleurs. On aura retenu sa respiration tout le long de cette compétition et les suivantes promettent d’être encore plus passionnantes avec des personnages qui ont encore une large marge de progression avant de pouvoir défier les maîtres en la matière.

Le titre de Yuki Suetsugu au top de sa forme !

En bref

On pourrait croire qu’après 17 tomes, on finisse par se lasser des matchs de Karuta et pourtant notre intérêt se renforce au fur et à mesure qu’on avance dans le récit. On en ressort donc réellement captivé par l’univers de l’auteure et sa capacité à nous fournir une intrigue de grande qualité portée par des personnages hauts en couleurs. On aura retenu sa respiration tout le long de cette compétition et les suivantes promettent d’être encore plus passionnantes avec des personnages qui ont encore une large marge de progression avant de pouvoir défier les maîtres en la matière. Le titre de Yuki Suetsugu au top de sa forme !

8
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (485)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Chihayafuru
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)