7

Critique de Gift ± #1

par Skeet le jeu. 26 janv. 2017 Staff

Rédiger une critique

Bienvenue dans le monde merveilleux du trafic d’organes !


Bon j’avoue, mon titre de paragraphe n’est pas forcément représentatif de ce manga. On y parle en effet de trafic d’organes mais ce n’est pas une sorte de docu-fiction dans lequel on va suivre le quotidien d’un trafiquant classique. Ici, l’auteur a imaginé un business qui paraît presque “moral” puisque les personnes que l’on suit ne font visiblement pas cela que pour l’argent. La jeune Tamaki, une lycéenne devenue spécialiste en prélèvement d’organes, semble tout simplement oeuvrer pour préserver la vie, ce don précieux alors que son associé s’occupe des sous et gère de main de maître son affaire très lucrative.




Elle travaille donc en partenariat avec Takashi qui s’occupe de refourguer les organes, notamment à un médecin qui pratique dans l’illégalité et qui ne peut donc pas passer par les circuits classiques. Mais attention : Tamaki ne prélève des organes que sur des personnes qu’elle estime nuisibles et qui méritent moins de vivre que les autres. En gros, elle se sert des mauvaises personnes pour permettre aux bonnes personnes de continuer à vivre !


Vraiment un Dexter au féminin ?


L’éditeur du manga, Komikku, présente l’héroïne de ce manga comme un Dexter au féminin. En apparence, on pourrait le penser effectivement mais il y a un détail qui a tout de même son importance et qui différencie les deux personnages : Tamaki n’est pas une psychopathe ! Elle ne tue pas pour assouvir son envie irrépressible de tuer mais seulement pour permettre à d’autres personnes plus “méritantes” de bénéficier d’une greffe.

Le seul point commun est donc la démarche : ne s’en prendre qu’à des criminels. Le reste s’avère totalement différent puisque les personnages n’ont pas les mêmes motivations et du coup, l’intrigue s’oriente d’une autre manière.

En tout cas, comme vous pouvez vous l’imaginer, les victimes ne sont pas des enfants de choeur. L’ambiance est glauque et l’histoire qui prend le plus de place dans ce tome particulièrement éprouvante. On sent que l’auteur veut cultiver cette ambiance en nous montrant du sexe et de la violence.

Le personnage de Tamaki se révèle assez peu intéressant pour le moment avec son air de poupée au visage dénué d’expression la plupart du temps. Et puis encore une fois, on cherche à nous “choquer” en donnant un rôle sanglant à une jeune fille frêle en apparence (encore une lycéenne… pourquoi ?!). Quoiqu’il en soit, il faut avouer qu’elle est plutôt bien dessinée et de manière générale, les expressions faciales des personnages sont très bien rendues.


Un fil rouge mais…


Le danger dans ce genre de série est de vite tourner en rond. En effet, dans ce seul premier tome, on assiste déjà à plusieurs “harponnages de baleines” (métaphore pour parler des futures victimes qui vont donner leur corps en offrande sans le savoir !), ce qui nous permet de bien comprendre le quotidien de notre duo de trafiquants. Mais qu’est-ce que cela va bien pouvoir donner à la longue ? L’auteur nous “rassure” directement en mettant en place une intrigue avec le médecin qui réalise des greffes clandestinement et qui engage un détective privé pour retrouver quelqu’un. De plus, en fin de tome, on nous promet l’arrivée d’un élément perturbateur pour notre duo. Bref, le scénario ne semble pas en reste et devrait éviter une lassitude prématurée.

Par contre, l’auteur en dévoile un peu trop à mon sens et l’intrigue mise en place pourrait bien stagner un long moment vu comme c’est parti. En effet, la série compte déjà 6 tomes au Japon à l’heure où j’écris ces lignes. Il aurait pu amener cela d’une manière plus subtile et moins précipitée, c’est dommage.


Une réflexion sur la valeur de la vie ?


Qui sommes-nous pour juger si telle ou telle personne mérite de vivre ou pas ? Si sa vie est plus importante que celle d’une autre ? Dès le début de ce manga, nous pourrions être tentés de réfléchir à ces questions et cela serait tout à fait légitime. Mais est-ce que l’auteur avait vraiment cette intention ? Rien n’est moins sûr.

En effet, il semble avoir une vision très pessimiste de l’être humain à en croire la première petite histoire où l’on voit une personne sortir de prison et recommencer directement ce qu’il faisait avant d’y entrer… La deuxième histoire est plus positive dans son dénouement mais cela reste bien noir.

Bien que le personnage de Tamaki prône la valeur de la vie sans arrêt, elle l’ôte sans sourciller. A aucun moment elle ne se pose de questions concernant ses actes puisqu’il s’agit de criminels ne méritant plus de vivre d’après elle. Il est clair que le lecteur ne peut raisonnablement pas avoir de compassion pour ces tueurs/violeurs et autres pourritures, c’est humain on va dire. Mais malgré tout, cela soulève bon nombre de questions !

En bref

Voilà une entame qui ne fait pas dans la demi-mesure ! Ce premier tome propose un scénario original et plutôt réaliste. Le petit business de notre équipe de "Robin des bois du trafic d'organes" est bien détaillé et fait froid dans le dos. On regrettera seulement que l'auteur dévoile un peu trop vite son intrigue sans se donner le temps d'approfondir un peu les personnages et les éventuelles réflexion sur le bien et le mal. Difficile de vraiment se prononcer pour le moment mais le 2ème tome devrait mieux nous faire comprendre sous quel angle l'auteur va traiter cette thématique à fort potentiel.

7
Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (628)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Gift ±
8
Gift ±

Gift ±

Lire la critique de Gift ±

7
Gift ± T.4

Gift ± T.4 Staff

Lire la critique de Gift ± T.4

Boutique en ligne
8,50€
Boutique en ligne
8,50€
Boutique en ligne
8,50€
Boutique en ligne
8,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)