6

Critique de Tales of wedding rings #1

par Niwo le mer. 22 févr. 2017 Staff

Rédiger une critique
Que dire... Étant un grand fan de Dusk Maiden of Amnesia pour son côté touchant entre autres, en ayant vu que ce titre, « Tales of Wedding Rings » venait de Maybe, je n'ai pas hésité une seule seconde. Le résumé nous vendait très clairement un manga de fantasy mais encore faut-il savoir le gérer...

La première partie est censée nous présenter les personnages, pour comprendre leur lien et justifier les événements qui se passeront par la suite. Or... C'est quelque peu loupé. Certes on comprend qu'il existe des sentiments entre Satô et Hime, mais c'est très loin de justifier le dévouement infini du jeune homme pour sa belle. Ils sont amis d'enfance, il l'a toujours protégée, d'accord. Mais par la suite, il la suit dans un monde parallèle, celui auquel elle appartient réellement et les responsabilités lui tombent dessus. Le hic ? Ça n'a pas l'air de le gêner le moins du monde, comme si ça lui paraissait carrément logique de tout risquer pour elle.

Ce qui serait possible en réalité, ce genre d'amour immense a déjà été vu mais... Quand les auteurs ne prennent pas le temps de le développer, le lecteur peut vite être lassé et perdu. De plus, la base scénaristique est basique et déjà vue : une quête pour sauver le monde, des femmes et des anneaux (d'ailleurs, on parle de « seigneur des anneaux » dans ce tome, ce qui m'a bien fait rire).

On pense tout de suite que les prochains tomes vont se transformer en Harem, ce qui ne serait pas étonnant car le duo « Maybe » avait bien mis en avant l'explicité pour DMOA... Le souci avec TOWR de ce côté-là, c'est le côté niais qui peut être assez désagréable pour ceux qui s'attendent à quelque chose de plus mature, je vous le résume : « Je serai toujours ta vraie femme même si tu dois te marier avec d'autres hein tu n'aimes que moi ? ». Personnellement je n'ai rien contre ce genre de choses mais il est vrai que ça peut très vite gêner.

Cependant, j'aimerais ajouter que pour les fans de Maybe, même si les genres sont totalement distincts de Dusk Maiden, on y retrouve ce trait si particulier et agréable, tout en gardant la façon de construire le scénario, la base de la relation entre les protagonistes par exemple. Même si je n'ai pas eu le même coup de cœur qu'avec DMOA, j'ai revu ce que j'avais apprécié dans ce précédent et il est vrai que c'est toujours très plaisant de relire une œuvre d'un (ou de plusieurs) auteur(s) qu'on apprécie.

D'ailleurs, notre duo, dans le « postface » précise que le Fantasy n'est pas réellement leur domaine de prédilection, que c'est une sorte de nouveauté pour eux. Alors je pense très certainement lire la suite, afin de voir l'évolution scénaristique, car sur ce genre d’œuvres, nous pouvons nous attendre à tout : Soit ça va devenir très sympa à suivre, avec toujours ce petit côté frais qui leur est propre, soit ça va clairement partir trop loin ou rester trop vide et lasser d'autant plus de lecteurs.

En bref

Je dirais qu'en clair, ce premier tome n'est ni bon ni mauvais. Il ne faut pas en attendre grand chose au risque d'être déçu, ça reste assez classique et pas forcément très maîtrisé. À voir de quelle façon le duo va réussir à tenir en haleine les lecteurs et si les péripéties de notre héros seront suffisamment captivantes pour ne pas lasser au fur et à mesure des tomes.

6
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (288)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Tales of wedding rings
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)