5

Critique de Tales of wedding rings #2

par Niwo le mar. 30 mai 2017 Staff

Rédiger une critique

Ayant été plus ou moins déçu par le premier tome de Tales of wedding rings, j'attendais ce deuxième tome avec impatience pour savoir si mon avis allait être aussi mitigé. Et malheureusement, c'est plus ou moins le cas. On suit toujours les aventures de Satô et Hime à la recherche des prochains anneaux, mais le côté héroïc-fantasy n'est toujours pas assez poussé.


Il se passe énormément de choses, la lecture est plaisante mais on ne ressent pas les enjeux qui sont censés faire pression sur les personnages. Et je pense que c'est en partie dû au fait qu'on sache à l'avance de quelle manière Satô va s'en sortir. Son but principal étant de récupérer tous les anneaux, on sait pertinemment qu'il finira par les avoir. Ce qui fait que tous les éléments autres, notamment les différents obstacles, paraissent superflus.


Dans un monde de Héroïc-fantasy, on doit ressentir l'histoire, comme si on en faisait partie. L'immersion doit être la plus totale, ce qui passe par les dessins, l'univers avec les différents décors et éléments de combat par exemple. Et malheureusement, ça ne fait pas mouche avec Tales of wedding rings. C'est la première série du genre des auteurs, je pense donc qu'ils doivent encore prendre le temps de trouver leurs marques, de s'habituer à ce nouveau genre, à des années-lumière de leur ancienne série Dusk maiden of Amnesia.


Chaque fois que Satô et son groupe se retrouvent en danger, c'est réglé en quelques pages et il n'y a pas de réel combat dans ce tome, car on ne nous montre pas tout. C'est sûrement parce que le dessinateur ne maîtrise pas encore ce genre de scènes, mais ça enlève vraiment du dynamisme à la série et c'est fort dommage. Encore une fois, avec une série de ce genre, on est censés être subjugués par la beauté de l'univers, mais là... Pas du tout


Même si je dois avouer que ce n'est pas tout, il y a bien une chose qui remonte le niveau. Dans ce deuxième tome, on retrouve beaucoup plus l'esprit de Maybe, que j'ai adoré dans DMoA. Il y a beaucoup d'humour, qui tourne souvent autour du Ecchi : des situations gênantes, des personnages qui n'hésitent pas à parler de choses très personnelles... Et on a toujours une relation amoureuse hyper innocente et mignonne qui peut nous rendre un peu niais (juste un peu).


Et c'est ça qui me permet de tout de même accrocher à ma lecture. Mais avec le recul, s'il n'y a que ça qui me fait adhérer à cette l'histoire, on ne peut pas considérer ce manga comme une bonne œuvre. Ce n'est pas non plus mauvais, dans le sens où ce n'est pas mal fait, mais disons que je m'attendais à bien mieux. C'est une lecture mitigée.


J'espère que par la suite, du fait que ce soit nouveau pour eux, ça s'améliorera. Parce que même si le concept n'a rien de transcendant, il peut donner quelque chose de tout à fait sympa à suivre.

En bref

Encore une fois, Maybe tâte trop le terrain Héroïc-Fantasy mais ne se plonge pas dedans, ce qui fait que ce tome me laisse un arrière-goût amer. Même si on retrouve l'esprit "Maybe" qui m'a conquis dans Dusk Maiden of Amnesia, ça ne suffit pour l'instant pas pour me faire adhérer pleinement au concept, qui, bien qu'un peu loufoque, peut donner un bon HF. Il faut que le duo arrive à s'affirmer et à s'habituer à ce nouveau genre qui leur était encore inconnu jusque là.

5
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (288)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Tales of wedding rings
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Boutique en ligne
7,45€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)