8

Critique de Je voudrais être tué par une lycéenne #1

par Skeet le jeu. 9 mars 2017 Staff

Rédiger une critique

Autassassinophilie


Derrière ce mot barbare se cache en fait la pathologie dont souffre le héros de cette histoire, Haruto Higashiyama. Depuis qu’il est au lycée, Haruto ressent l’envie irrépressible de se faire tuer par une lycéenne. Destiné à devenir psychologue clinicien, il décide subitement de changer d’orientation et de devenir professeur dans un lycée afin de pouvoir réaliser son fantasme.



© Usamaru FURUYA 2015



C’est alors qu’il va se mettre en tête de se faire assassiner par Maho Sasaki, une de ses élèves. Mais comment faire en sorte que cette jeune fille accède à sa requête ?


Un sujet pour le moins atypique


Quand on lit le titre, il y a de quoi s’interroger sur le contenu de cette oeuvre. Mais connaissant Usamaru FURUYA, on pouvait s’attendre à un manga plutôt sérieux et mettant en avant la psychologie des personnages. Et autant vous dire que si vous aviez raisonné comme ceci, vous aviez vu juste !



© Usamaru FURUYA 2015



Dès les premières pages, l’auteur décrit de manière très réaliste comment Haruto en est arrivé là, comme pour nous donner les clés de la compréhension de son problème psychologique. Ces pages sont très importantes et, même si on n’arrive pas totalement à comprendre l’état d’esprit d’Haruto, cela a le mérite de nous plonger de manière efficace dans cette histoire qui s’avère atypique et dramatique.


Des personnages secondaires intéressants


La force de ce premier tome est clairement la présence de personnages vraiment intéressants et bien développés en peu de temps. Et tout ceci grâce à une idée simple : le changement de narrateur.

En effet, au début du manga, c’est Haruto le narrateur et tout est exposé de son point de vue. Mais par la suite, ce sera au tour de Maho puis de Yukio, un camarade de classe qui devrait avoir de l’importance dans le second tome. Il y a également Aoi, l’amie autiste de Maho qui est un personnage fascinant.
 


 
© Usamaru FURUYA 2015



Cette méthode a pour avantage d’avoir rapidement une vision d’ensemble des différentes personnalités de ces personnages qui vont vraisemblablement jouer un rôle de près ou de loin dans le plan d’Haruto. Mais c’est surtout intéressant car selon qui est la narrateur, on découvre des facettes insoupçonnées de certains personnages qui nous apparaissaient différemment par rapport au point de vue d’un autre. Bref, j’ai beaucoup aimé ce parti pris narratif.

Bon par contre, il faut bien avouer que tous ces personnages qui se côtoient et qui ont quelque chose de “particulier”... cela peut sembler un peu too much. Y-a-t-il des gens normaux dans ce lycée ???
 


Dérangeant mais pas trash


Il n’y a rien de plus facile que de choquer grâce à des scènes de violence ou de sexe explicites mais dans ce manga, tout est fait avec subtilité et réalisme. On sent que l’auteur ne veut pas faire dans l’exagération et ne veut pas nous soutirer des émotions artificiellement.

Même si quelque part on le plaint, le personnage d’Haruto n’a pas l’air franchement triste et il dit lui-même qu’il n’a pas spécialement envie de mourir. Il est même étrangement normal si on fait abstraction de sa pathologie. On le suit donc avec un œil bienveillant et on a envie qu’il s’en sorte d’une manière ou d’une autre.

En lisant ce manga, on ressent tout de même un malaise relativement indescriptible que je comparerais à celui éprouvé à la lecture du manga Les fleurs du mal de Shûzô OSHIMI sorti chez Ki-oon en janvier dernier. Cela intrigue et inquiète. On se demande même comment cette idée est venue à l’esprit de l’auteur mais cela est traité de manière remarquable et posée.

Les dessins témoignent d’ailleurs de la sobriété avec laquelle l’histoire est racontée. Ils sont clairs, précis et le découpage très classique. Bref, cela colle à merveille avec le ton du manga.

En bref

“Je voudrais être tué par une lycéenne” intrigue, surprend et dérange. Mais son auteur Usamaru Furuya ne tombe pas dans les pièges inhérents au traitement d’un tel sujet. Il développe ses personnages de manière très efficace grâce à une narration maîtrisée et originale qui nous offre avec ce seul premier tome une profondeur surprenante. On attend donc avec une grande impatience le dénouement.

8
Positif

Le trait maîtrisé de l’auteur

Une narration très efficace

Un panoplie de personnages très intéressants

Sujet traité avec justesse, sans faire dans le sensationnel

Negatif

Tous ces personnages qui ont des problèmes et qui se retrouvent liés peut paraître un peu gros

Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (628)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Je voudrais être tué par une lycéenne
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Boutique en ligne
4,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)