9

Critique de Blonde platine

par Lauriane le dim. 27 févr. 2011 Staff

Rédiger une critique
Quels points communs peut-il y avoir entre un adolescent, une télévendeuse, un journaliste de la rubrique « petites annonces et publicités de charme », et un jeune écrivain, nègre d’un acteur populaire ? Le mal-être ? L’insatisfaction ? La quête du bonheur avec un B majuscule ? La solitude ? Le tout décliné en quatre histoires par Monsieur Adrian Tomine, avec des vignettes noir et blanc accentuant encore plus l’intemporalité des scénarii. Des scénarii dignes des grands maestros que sont Jarmusch, Van Sant, Coppola… Les scénarii justement… Dans Alter Ego, il est question de Martin Courtney, jeune écrivain aux deux récentes publications mais en panne d’inspiration, qui reçoit un beau matin une carte postale qui s’était perdue chez son éditeur…Une carte postale rédigée par une jeune femme dont il était éperdument amoureux au lycée mais qui se désintéressait de lui à l’époque... Blonde platine. C’est ainsi que l’on pourrait qualifier Vanessa, dont est secrètement épris Neil qui met en pages les petites annonces et publicités de charme pour le compte du Metro Weekly. Neil, mal dans sa peau, qui a un nouveau voisin : Carlo, musicien, tombeur…qui ne conçoit pas plus de dix rapports sexuels avec la même partenaire. Sa dernière conquête sera bien entendu Vanessa…Triangulaire amoureuse ? Non ! Carré…car il y a aussi Whit, l’étudiant, le petit ami officiel de la demoiselle… Escapade hawaïenne. Hillary passe sa vie au téléphone. Comme télévendeuse d’une part... Avec sa mère, d'autre part, qui passe son temps à la culpabiliser…mais aussi avec des inconnus, de simples badauds qu’elle s’amuse à contacter via une cabine téléphonique située en bas de chez elle…Il faut dire qu’Hillary est plus à son aise quand elle n’est pas en face de son interlocuteur. Et pour cause... Alerte à la bombe. Scotty est un adolescent plutôt solitaire qui traîne sa joie de vivre avec Alex. Une amitié qu’il mettra à mal pour être « accepté » par le reste du lycée…C’est dur l’adolescence. Les raccourcis pris pour étiqueter les uns et les autres… Cammie, elle, est connue pour son penchant pour l’alcool et sa « facilité d’accès »…Les étiquettes collent à la peau et en changer n’est pas évident…

En bref

Quatre nouvelles traitant à leur manière de la difficulté des rapports humains. Scénarii dignes de ce qui ce fait de mieux dans le 7e art. Protagonistes attachants.

9
Lauriane Suivre Lauriane Toutes ses critiques (512)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
33,48€
Boutique en ligne
33,48€
Boutique en ligne
33,48€
Boutique en ligne
33,48€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)