En bref : Un blues tragique au dessin dantesque
Après la boxe, c’est la musique noire, le jazz, qui est mise à l’honneur dans ce tome2.
Un dessin sombre, sur le fil du rasoir et des dialogues tranchants font voler en éclat les mirages de jeunes idéalistes qui pensaient que leur talent intrinsèque leur amènerait la reconnaissance mais que la dure réalité fragmente et fait voler en éclats.
Dans l’Amérique des années 30, comme en tout lieu et de tout temps, tout s’achète et tout se vend.
Parfois pourtant, un mal apporte un bien, et la création vient de cette souffrance vécue.
La double page qui illustre ce moment, en écho à la couverture a une puissance évocatrice impressionnante.
Une belle note bleue.

En bref

8
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2178)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Blue note ou les dernières heures de la Prohibition
Boutique en ligne
28,11€
Boutique en ligne
28,11€
Boutique en ligne
28,11€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)