7

Critique de Copacabana

par ginevra le lun. 6 avril 2015 Staff

Rédiger une critique
Diana est une prostituée qui travaille à Copacabana. Sa mère croit qu’elle est infirmière dans un hôpital de Rio de Janeiro. Elle a besoin d’argent pour aider sa mère et rembourser un usurier. Du coup, elle accepte de participer à une combine pour soutirer du fric à un étranger à la demande de Sueelen, une autre prostituée. Mais les choses tournent mal…

Copacabana est plus un roman noir qu’une histoire sur la prostitution. Les situations sont décrites et dessinées de façon très crue, mais cela fait partie du contexte et il n’y a pas de complaisance dans les scènes de sexe liées au métier de Diana. Le personnage de Morcego, auteur de romans à l’eau de rose, semble un peu décalé dans cette histoire qu’il subit plus qu’il n’y agit. Mais il est sous le charme de Diana et c’est comme cela qu’il se retrouve impliqué.
Morcego est un peu l’alter-ego de Lobo, le scénariste, à tel point que le dessinateur, Odyr, l’a pris pour modèle (selon les dires de l’éditeur). Je crois que c’est leur première BD en Europe.
Les dessins d’Odyr sont dans un noir et blanc lourd et épais qui convient bien au contexte de l’histoire. Lobo raconte son histoire sans y mettre d’implications morales quelconques. Les auteurs sont des témoins et pas des juges sur ce qui passe dans leur livre.

Au final, c’est un livre dur autant par le traitement graphique que par le scénario, mais il devrait intéresser les amateurs de thrillers.

En bref

7
ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1860)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Boutique en ligne
20,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)