7

Critique de Les naufragés d'Ythaq #13

par ginevra le sam. 21 nov. 2015 Staff

Rédiger une critique
Granite, Narvarth et Danaëlle se sont crashés sur Glèbe, planète qui semble peu hospitalière à première vue. Ils vont y rencontrer des nouvelles races inconnues jusque-là : les purpres, les balares et les makis. Pendant ce temps-là, une attaque a lieu contre le chancelier Neville qui est accusé de corruption et remplacé par… Callista !

Les dessins de Floch sont toujours aussi parfaits tant pour les paysages plus ou moins étranges que pour les personnages. Les Balares ressemblent aux humains, les Makis aux trolls blancs de Troy et les Purpres ont un côté vaguement reptilien.

Côté scénario, Arleston applique ses souvenirs de lecture de SF à au moins une de ses nouvelles races : les Balares sont des humains asexués qui peuvent se transformer en homme ou femme à volonté tant qu’ils n’ont pas eu d’enfant. Cela me rappelle fortement le livre d’Ursula Le Guin « La main gauche de la nuit » où la population de Gethen (ou Nivôse) est asexué en dehors de périodes particulières où les individus deviennent masculins ou féminins. De ce fait, chaque individu peut avoir des enfants soit en tant que père soit en tant que mère !
De même, il nous rejoue côté organisation politique un mix entre la « prélogie » de « Star Wars » et le « Point Central » de « Valérian et Laureline » (voir « L’ambassadeur des ombres »)
Bon, ces références ne sont pas parmi les plus mauvaises !

A noter que la 1e édition nous offre un amusant carnet graphique où les personnages se présentent comme des acteurs jouant dans une série télévisé.

D’après quelques dialogues piochés çà et là, il semblerait que nous arrivons au bout de la série, peut-être encore 1 ou 2 tomes… Enfin !

En bref

7
ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1856)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Les naufragés d'Ythaq
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)