8

Critique de Queen and Country #2

par Blackiruah le jeu. 8 août 2013 Staff

Rédiger une critique
Greg Rucka, tout comme Ed Brubaker, est un maître du polar. Queen & Country est justement l’une de ses plus belles réussites qui le prouve amplement.

Cette dernière ne relate pas de l’histoire d’une reine qui se promène dans divers pays, loin de là. L’auteur raconte le quotidien des services secrets anglais à travers différentes missions de tout type qui permettent de suivre la vie et la psychologie des agents à la vie peu commune.

Même si, graphiquement, l’œuvre parait moins aboutie qu’un block buster, Queen & Country est et restera un chef d’œuvre du genre. Profondément ancré dans le polar, l’auteur dépeint un univers froid où tous les coups sont permis : manipulations, chantages, espionnages et bien d’autres sont au rendez-vous avec un seul esprit : peu importe les moyens, il n’y a que les résultats qui comptent. Ainsi, à travers les différentes missions, les protagonistes vont évoluer pas forcément dans les meilleures dispositions ce qui les rend vraiment passionnants et aussi terriblement humains !

Surtout le gros point fort de cette série réside dans ses dialogues qui sont tout simplement exquis. Portés par les différents personnages profondément ancrés dans cet univers sans état d’âme, ils vont tout simplement être le reflet de ce monde : croyez-moi dès les premières répliques, on s’y croit déjà et on les boit goulûment du début à la fin.

Finalement, le seul défaut repose sur le concept graphique de la série où une mission (et donc un arc) est confié, à chaque fois, à un artiste différent sans avoir une vraie unité graphique, mis à part la non-colorisation des planches qui justement les rendent plus froides. En plus, aucun des dessinateurs ne m’ont vraiment plu mais heureusement l’ambiance parvient largement à pallier cette tare.

Niveau édition, c’est une collection de très bonne qualité avec une couverture cartonnée et du papier mat permettant de conserver l’aspect sombre de l’œuvre.

Ce second volume de Queen & Country poursuit donc cette immersion dans l’univers diabolique des agences d’espionnage où tous les coups sont permis décrits par le génial Greg Rucka dans l’esprit polar. C’est donc une œuvre absolument immanquable, qu’il ne faut pas juger juste sur son aspect visuel qui peut en rebuter plus d’un, mais sur son contenu hypnotisant qui rend cette œuvre unique destinée à tout amateur du genre !

En bref

8
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (507)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Queen and Country
Boutique en ligne
29,50€
Boutique en ligne
29,50€
Boutique en ligne
29,50€
Laissez un commentaire