9

Critique de Superman - Red Son

par Blackiruah le jeu. 24 oct. 2013 Staff

Rédiger une critique
Connu comme étant une des œuvres majeures de Mark Millar, « Red Son » relate les faits d’un Superman pour le moins original : que serait-il si ce dernier avait échoué en URSS et non aux Etats-Unis ? L’auteur nous le raconte dans ce volume.

Cet « elseworld » met sur la table une vraie réflexion sur l’icône Superman dans un contexte différent.
Tout d’abord, on découvre un Supes qui rappelle le héros iconique souhaitant aider le monde entier, mais il reste une menace soviétique aux yeux des américains qui ne vont pas rester immobiles. En recrutant Lex Luthor, génie associal, ils vont se poser comme adversaire face aux soviétiques portés par ce Superman iconique. Mais la situation de famine à l’URSS va pousser Supes à prendre les choses en main pour créer un monde meilleur au sacrifice de sa conduite irréprochable.

Grâce à ce récit, Mark Miller réussit à rendre un vrai hommage au personnage qui souhaite, derrière tous ses actes, uniquement bonifier l’humanité même si cela impose d’utiliser sa force. Les choix du héros sont vraiment passionnants et amène une vraie réflexion avec la question désormais récurrente : peut-on imposer la paix, même contre le gré de tous ? Bien mené, le scénariste parvient à y répondre dans son style punchy et politiquement incorrect.
Chose intéressante, ce récit est totalement abordable par un néophyte où il rencontrera des versions alternatives des héros de DC qui respectent leur essence de base.

Graphiquement, c’est vraiment une belle réussite. Dave Johnson livre des planches parfaites pour toucher un grand public. A mi-chemin entre réalisme et cartoony, proche d’un Stuart Immonen (All-New X-Men), le dynamisme est assez bluffant et on ressent une vraie sensation de puissance à travers son superman, d’ailleurs, lors du premier chapitre, l’artiste fait honneur au Superman du golden age et il le fait très bien. Autre bon point, le design des personnages est malin et s’accorde naturellement avec l’ambiance soviétique du récit, surtout avec le batman au chapka : une merveille !

L’objet est en phase avec la collection DC Classiques d’Urban Comics avec des carnets de croquis explicatifs sur la conception des personnages en bonus. Pour 15 euros, c’est très attractif.

Red Son se révèle donc être un très bon récit alternatif montrant ce que pourrait être Superman si ce dernier avait atterri en Russie. Rondement mené et avec un final réussi, Marl Millar et Dave Johnson vous livre une œuvre qui se révèle quasi incontournable si vous aimez les récits de l’homme d’acier, du moins… Si vous n’êtes pas attaché à la continuité… quoique…

En bref

Connu comme étant une des œuvres majeures de Mark Millar, « Red Son » relate les faits d’un Superman pour le moins original : que serait-il si ce dernier avait échoué en URSS et non aux Etats-Unis ? L’auteur nous le raconte dans ce volume. Cet « elseworld » met sur la table une vraie réflexion sur l’icône Superman dans un contexte différent. Tout d’abord, on découvre un Supes qui rappelle le héros iconique souhaitant aider le monde entier, mais il reste une menace soviétique aux yeux des américains qui ne vont pas rester immobiles. En recrutant Lex Luthor, génie associal, ils vont se poser comme adversaire face aux soviétiques portés par ce Superman iconique. Mais la situation de famine à l’URSS va pousser Supes à prendre les choses en main pour créer un monde meilleur au sacrifice de sa conduite irréprochable. Grâce à ce récit, Mark Miller réussit à rendre un vrai hommage au personnage qui souhaite, derrière tous ses actes, uniquement bonifier l’humanité même si cela impose d’utiliser sa force. Les choix du héros sont vraiment passionnants et amène une vraie réflexion avec la question désormais récurrente : peut-on imposer la paix, même contre le gré de tous ? Bien mené, le scénariste parvient à y répondre dans son style punchy et politiquement incorrect. Chose intéressante, ce récit est totalement abordable par un néophyte où il rencontrera des versions alternatives des héros de DC qui respectent leur essence de base. Graphiquement, c’est vraiment une belle réussite. Dave Johnson livre des planches parfaites pour toucher un grand public. A mi-chemin entre réalisme et cartoony, proche d’un Stuart Immonen (All-New X-Men), le dynamisme est assez bluffant et on ressent une vraie sensation de puissance à travers son superman, d’ailleurs, lors du premier chapitre, l’artiste fait honneur au Superman du golden age et il le fait très bien. Autre bon point, le design des personnages est malin et s’accorde naturellement avec l’ambiance soviétique du récit, surtout avec le batman au chapka : une merveille ! L’objet est en phase avec la collection DC Classiques d’Urban Comics avec des carnets de croquis explicatifs sur la conception des personnages en bonus. Pour 15 euros, c’est très attractif. Red Son se révèle donc être un très bon récit alternatif montrant ce que pourrait être Superman si ce dernier avait atterri en Russie. Rondement mené et avec un final réussi, Marl Millar et Dave Johnson vous livre une œuvre qui se révèle quasi incontournable si vous aimez les récits de l’homme d’acier, du moins… Si vous n’êtes pas attaché à la continuité… quoique…

9
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (478)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Superman - Red Son
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire